Fibre : le gouvernement siffle la fin de la “guéguerre”

Cloud

Un comité de pilotage réunissant les opérateurs impliqués sera organisé le 16 décembre

En finir avec la guerre des mots et les blocages. Le gouvernement tape du poing sur la table et appelle les opérateurs a stopper les hostilités dans le domaine de la fibre optique. Face à la cacophonie ambiante, le secrétaire d’Etat à l’Economie numérique Eric Besson a réussi le tour de force de convaincre les opérateurs de s’asseoir à la même table pour discuter. Un comité de pilotage se réunira donc le 16 décembre prochain, selon une information des Echos.

Objectif : “fixer les règles de mutualisation de la fibre optique, claires et efficaces pour éviter des zones de duplication des réseaux”, selon la lettre envoyée par Eric Besson aux opérateurs. Il s’agit de “spécifier les deux solutions techniques”qui divisent les opérateurs en place.

Il faut dire que depuis plusieurs jours le ton monte entre les Orange d’un côté et Free de l’autre. Les deux opérateurs s’accusent mutuellement de bloquer l’essor des déploiements de la fibre en France. Le point d’achoppement concerne la partie terminale du réseau (qui monte dans les immeubles).

Orange qui s’est associé à SFR soutient la technologie monofibre tandis que Free qui refuse de rejoindre ses deux concurrents opte pour la technologie multifibres. Le conflit bloque les déploiements verticaux (alors que les déploiements horizontaux, sous terre, avancent), plus rien ne semble bouger depuis l’été…

“Free a refusé juqu’à présent les propositions d’accord qui lui ont été faites, en exigeant le déploiement systématique de la solution multifibres non encore expérimentée et en privant largement les habitants des immeubles fibrés par ses soins, notamment à Paris, de la liberté de choisir un autre opérateur. Free bloque ainsi la mise en oeuvre d’un accord général sur la mutualisation du fibrage vertical, préalable indispensable au déploiement à grande échelle de la fibre”,explique Orange.

“On refuse cet accord car il referme le marché, il est contraire à la loi, contraire à l’intérêt du consommateur. Par ailleurs, il privilégie la technologie monofibre, or seul le multifibres permet aux offres alternatives d’être présentes au pied de l’immeuble. On est prêt à discuter mais France Télécom joue la montre”.,répond Free.

L’Arcep de son côté accuse France Télécom de “bloquer sur le câblage terminal”dans les immeubles.

Ce comité de pilotage voulu par le gouvernement fera-t-il sauter ces blocages ? Rien n’est moins sûr.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur