Fibre: Orange lancera le très haut débit en septembre ?

Régulations

L’opérateur semble vouloir accélérer le mouvement, selon le Figaro. Orange dément

Annoncée en janvier dernier, l’opération très haut débit d’Orange (ex-Wanadoo) commence-t-elle à prendre à forme ? Dans un article du

Figaro, on apprend que l’opérateur confirmerait le lancement d’une offre en fibre optique FTTH (Fiber to the home) en septembre. De quoi offrir du 100 Mb/s symétrique aux foyers raccordés. Cette nouvelle technologie, probable successeur de l’ADSL, permet d’offrir de nouveaux services comme la simultanéité d’usage pour les services existants, la télévision en Haute Définition sur un ou plusieurs postes (très haute qualité d’image), le téléchargement instantané, etc. L’un des atouts majeurs du FTTH est d’autoriser l’usage simultané de tous ces services pour répondre aux besoins de l’ensemble de la famille. L’offre qui sera proposée devrait comprendre la TV en qualité Haute Définition, la téléphonie illimitée et un accès Internet très haut débit pour 70 euros par mois (deux mois offerts, frais d’installation et de mise en service inclus, précise le quotidien). Pour Orange et sa maison mère France Télécom, il s’agit d’un test stratégique. Harcelé dans le fixe et l’ADSL par les opérateurs alternatifs, le groupe doit affronter le risque d’une perte de vitesse. Il a cruellement besoin de reprendre l’avantage avec une offre différenciante. Mais selon Neteco.com, l’opérateur a démenti le lancement d’une offre commerciale en septembre. Ce qui n’a rien de surprenant. Car le réseau est encore embryonnaire. Réseau encore embryonnaire En janvier dernier, l’opérateur annonçait un pilote dans quelques arrondissements de Paris et dans six villes des Hautes Seines (lire notre article). Et France Télécom n’a actuellement pas les moyens d’investir pour un lancement national. Le déploiement devrait être très progressif (il faut en effet amener la fibre jusqu’au domicile, ce qui implique de lourds travaux). Selon l’Idate, il faudra d’abord débourser 10 milliards d’euros pour couvrir 40% de la population urbaine. 30 milliards supplémentaires seront nécessaires pour couvrir les 60% restants de la population des zones urbaines. “Je n’annonce pas de plan d’investissement, mais j’annonce un choix technologique”, expliquait en janvier dernier Didier Lombard, le patron de l’opérateur, se bornant à préciser qu’il n’y aurait pas d’investissements massifs avant 2008 dans cette technologie. Ce que répète aujourd’hui l’opérateur. Le calendrier ne change pas: il s’agit toujours de lancer un pilote à Paris et dans quelques villes de la région parisienne. La fibre est déjà présente

Parmi les autres initiatives d’envergure, il faut également se remémorer l’opérateur Erenis qui, dans un certain nombre de groupes d’immeubles ou cités HLM de l’Est parisien, a choisi de déployer exclusivement de la fibre optique pour des services de téléphonie et de vidéo. Avec Aastra-Matra, les débits proposés par cet opérateur indépendant atteignent les 60 Mbps. A Paris, toujours, mentionnons également CitéFibre qui négocie avec la mairie de la capitale pour bénéficier d’une infrastructure à haut débit sur fibre optique qui vise également des débits de 100 Mbps. La fibre est également présente à Pau et à Toulouse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur