FileMaker Pro 12, la base de données accessible : 2 – la stratégie

Bases de donnéesLogiciels

Quels marchés sont visés par FileMaker Pro 12 ? Cet outil peut-il s’interfacer avec un SI existant ? Autant de questions auxquelles l’éditeur nous donne réponse.

Philippe Maros, directeur général EMEIA FileMaker, et Thomas Kunetz, responsable technique FileMaker, nous ont présenté la nouvelle version de FileMaker Pro dans les locaux français de la société.

Plus de 18 millions de licences ont été écoulées à ce jour, indique Philippe Maros. Cette solution dispose donc d’un public fidèle. Si sa facilité d’utilisation la rend accessible aux personnes n’ayant pas de connaissances poussées en informatique, Philippe Maros indique que FileMaker Pro reste sur la même ligne de marché que les bases de données de SAP, Oracle ou encore Microsoft. Elle adresse ainsi certains grands comptes (Musée du Louvre, Ricoh Belgium, Rectorat de Créteil…).

Un produit plus ouvert qu’il n’y parait

FileMaker est souvent utilisé dans le cadre de petits projets internes à un service. Que se passe-t-il quand ces derniers montent en puissance et que le besoin se fait sentir de les interfacer avec le système d’information de l’entreprise ? Thomas Kunetz répond à cette question, en rappelant l’existence des Integration Services, qui permettent de connecter FileMaker Server à Oracle Database, Microsoft SQL Server, MySQL, ODBC/JDBC, etc. Le tout est compatible Active Directory et Open Directory, et pourra même s’interfacer avec PHP.

Grâce aux Integration Services, il est donc aisé de greffer une application FileMaker Pro dans le SI de l’entreprise, sans en modifier l’infrastructure.

500 accès simultanés

Avec FileMaker Server, deux niveaux de montée en charge sont disponibles : 250 utilisateurs (standard) et sans limites (advanced). Dans la pratique, l’éditeur vise la barrière des 500 accès simultanés. Le nouveau moteur 64 bits du serveur propose des performances en progrès et pourra gérer une mémoire cache plus importante.

Cette cible de 500 accès fait que cette offre ne propose pas de fonctions avancées, comme la gestion de grappes de serveurs ou la redondance des données. Un problème réglé par les Integration Services qui offrent aux applications FileMaker d’accéder à des bases de données tierces.

Crédit photo : © FileMaker


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur