La finance américaine lorgne sur la messagerie sécurisée de Perzo

DSILogicielsOpen SourceSécurité

Plusieurs établissements financiers américains emmenés par Goldman Sachs veulent racheter Perzo. Cette start-up propose une messagerie instantanée sécurisée concurrente de celle proposée par Bloomberg ou Reuters.

Plusieurs établissements bancaires et financiers américains ou internationaux (Morgan Stanley, JPMorgan Chase & Co, Bank of America Corp, Deutsche Bank AG, HSBC Holdings PLC, BlackRock Inc et le fonds Maverick Capital Ltd) ont décidé de s’affranchir de leur dépendance aux solutions de messagerie instantanée sécurisée proposées par Bloomberg ou Reuters. Pour cela, le groupe mené par Goldman Sachs serait, selon Business Insider, sur le point d’investir fortement dans une start-up baptisée Perzo.

Cette société, basée à Palo Alto, a été fondée par David Gurle, un ingénieur qui a travaillé chez France Telecom, Reuters, Microsoft et Skype sur les communications IP. Il a été un des créateurs de la solution de communication unifiée Lync pour la firme de Redmond. Perzo se définit comme un service de messagerie instantanée ultra–sécurisée avec un chiffrement de bout en bout s’appuyant sur un triple niveau d’encryption. Mais le gros avantage de ce service est qu’il est gratuit.

Des milliers de dollars d’économie

Et c’est ce dernier point qui intéresse fortement le pool bancaire de Wall Street qui, comme toute entreprise, est à la recherche de réduction de coût. En effet, le quotidien américain rappelle que le même service commandé auprès de Bloomberg coûte 20 000 dollars par an. Autre point de distinction avec le spécialiste de l’information financière, l’obligation de se doter d’un terminal spécifique pour bénéficier du service de messagerie sécurisée. L’offre de Perzo s’intègre, elle, directement sur les PC des utilisateurs.

Aucun des acteurs concernés n’a voulu commenter l’information. La messagerie est un élément crucial pour les établissements financiers qui ont besoin de dialoguer et d’échanger des informations sensibles en toute sécurité sur les places boursières. Il s’agit d’un business dominé par Bloomberg avec 320 000 utilisateurs contre 200 000 pour Thomson Reuters. Goldman Sachs avait déjà essayé de trouver une alternative aux messageries existantes en travaillant au début 2013 sur un projet baptisé Babel. Perzo pourrait accélérer cette émancipation.

Crédit Photo @perzo

A lire aussi :

BitTorrent ouvre Bleep, une messagerie instantanée sécurisée en mode P2P

Le service de messagerie anti-NSA, Protonmail, arrive en test


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur