Firefox en repli, Internet Explorer reprend du poil de la bête

Régulations

Tout aussi surprenant qu’étrange…

La dernière étude de NetApplications sur les navigateurs Internet a de quoi surprendre. Malgré un nombre de failles critiques non corrigées toujours plus important, malgré la concurrence des browsers alternatifs et une ergonomie qui laisse à désirer, Internet Explorer de Microsoft aurait gagné des parts de marché.

Entre août et septembre, cette part serait passée de 86,32% à 86,87%. L’augmentation est symbolique mais marque l’arrêt de l’effritement de l’audience du logiciel. Firefox de son côté se replie de 8,27% en août à 7,55% en septembre, après une autre baisse en juillet. Une baisse assez importante que NetApplications explique par la particularité de Netscape 8 qui est basé sur Firefox et Explorer. Explications. Lorsque Netscape s’authentifiait auprès des sites Internet, il était considéré par défaut pour Firefox. Ce qui a gonfle les chiffres du Panda rouge. Or, la mise à jour de Netscape règle ce problème. Conséquence, Firefox voit ses résultats baisser. Par ailleurs, avec des PC de HP intégrant nativement Netscape, la part du navigateur alternatif pourrait bientôt redécoller. Opera est également en baisse: sa part est passée de 0,62% à 0,51%. Sa nouvelle stratégie basée sur la gratuité n’a pas encore porté ses fruits.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur