Firefox et Safari adoptent le modèle multiprocessus de Chrome et Internet Explorer

Logiciels

En séparant les processus de navigation par onglets ou plugins, le modèle multiprocessus renforce la stabilité des navigateurs. Firefox et Safari (WebKit2) adoptent à leur tour le principe déjà présent sur Internet Explorer 8 et Chrome.

Avec Internet Explorer 8, Microsoft avait décidé d’affecter un processus par onglet. Ce modèle permet de ne pas planter l’ensemble du navigateur en cas de problème rencontré au sein d’une page web. Cette technique a depuis été reprise par Chrome.

Une version bêta de Firefox (nom de code « Lorentz ») reprend en partie ce concept, limité ici aux seuls greffons. Ainsi, un plantage de Flash, QuickTime ou Silverlight (les autres greffons ne sont pas encore supportés) ne causera plus l’arrêt du navigateur. Les développeurs de la fondation Mozilla vous invitent à essayer cette version, qui est disponible pour Windows, Mac OS X et Linux. Cette technologie sera intégrée à Firefox 3.6.4, qui devrait voir le jour en mai. Ce n’est toutefois qu’une première étape pour le butineur qui attribuera, à terme, des processus différents à l’interface, à chaque onglet et aux greffons.

Le WebKit, qui est utilisé au sein de nombreux navigateurs web (dont Safari et Chrome), va lui aussi adopter un modèle multiprocessus. Les efforts d’Apple ont ainsi permis de mettre au point le WebKit2, lequel sépare les onglets de la partie principale de l’application. Un modèle similaire à celui adopté pour Chrome, mais qui pourra être utilisé par l’ensemble des navigateurs web exploitant le WebKit. Le WebKit2 n’est aujourd’hui accessible que sous Windows et Mac OS X. À priori, les greffons ne fonctionnent pas encore dans un processus séparé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur