Firefox : offensive dans les mobiles et en Chine

Cloud

Firefox Mobile Companion devrait sortir au second semestre, tandis que la
Fondation ouvre un bureau à Pékin

La Fondation Mozilla est sur tous les fronts. Dans le monde du PC, l’éditeur mise sur Firefox 2.0 et surtout sur la prochaine 3.0, qui devrait sortir cette année pour tailler des croupières à Internet Explorer 7 de Microsoft. Dans certains pays européens, la part du navigateur open source dépasse déjà les 30%…

Pour consolider sa croissance, la Fondation mise sur la Chine et annonce l’ouverture d’un bureau à Pékin. “Il n’est pas dans notre but que tous les internautes utilisent Firefox. Mon premier objectif est de faire savoir aux gens qu’ils ont le choix, qu’aller sur internet n’est pas seulement cliquer sur l’icône bleue ‘e'”, a déclaré à Reuters le directeur d’exploitation de Mozilla, John Lilly.

L’objectif de Mozilla est de former une communauté de personnes utilisant des logiciels libres pour qu’ils adaptent sa technologie aux spécificités locales et créent un “Mozilla avec des caractéristiques chinoises”, a expliqué Lilly.

L’enjeu est énorme. Si la Chine compte 137 millions d’internautes, seulement un million d’entre eux utilisent Firefox. Pourtant le logiciel possède un atout de taille : sa gratuité.

Deuxième grand chantier : la mobilité. Alors que les combinés sont aujourd’hui de véritables ordinateurs de poche (smartphones), la fonction navigateur devient de plus en plus critique. Sur ce terrain, on retrouve Microsoft qui commence à dominer le marché grâce à Internet Explorer Mobile intégré à Windows Mobile 5 qui équipe de plus en plus de smartphones.

Symbian, l’OS développé notamment par Nokia propose également son navigateur intégré à de très nombreuses références.

Quant au petit poucet Opera, il a déjà signé des accords avec Nokia et Nintendo.

La Fondation Mozilla veut entrer dans la danse et espère lancer Firefox Mobile Companion au second semestre. “Nous voulons nous appuyer sur la version PC de Firefox pour envoyer des informations choisies par l’internaute vers son téléphone mobile. cela peut se faire de différentes manières, par exemple avec des notifications sous forme de SMS”, explique aux Echos Tristant Nitot, responsable de Mozilla Europe.

Reste à passer des accords avec les opérateurs et/ou les fabricants de mobiles. Ce qui n’est pas gagné tant la lutte est intense : tous les géants du Web essayent de faire leur trou dans le mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur