Firefox : opération séduction auprès des opérateurs mobile

Logiciels

La fondation Mozilla se rapproche des opérateurs de téléphonie mobile. But de cette manœuvre ? Apporter une solution de navigation Internet libre et ouverte, destinée aux terminaux portables

Lorsqu’il parle du marché de la téléphonie mobile, Mike Schroepfer, vice-président de l’ingénierie chez Mozilla ne mâche pas ses mots : « Mozilla a pour mission d’ouvrir un marché jusqu’alors fermé ». Il ajoute que « cela ne se fera pas en un jour ».

La version mobile du navigateur Internet Firefox fera probablement son apparition d’ici la fin de l’année. Deux versions cohabiteront : une pour Windows Mobile et une seconde pour les versions « embarquées » de Linux. La cible principale de ce logiciel sera l’ARM 11, une plate-forme processeur extrêmement populaire dans le domaine de la téléphonie mobile.

Aux opérateurs qui s’interrogent sur le coût d’un tel produit, Mike Schroepfer confirme que la version mobile de Firefox sera gratuite… ce qui est déjà le cas de la version ‘desktop‘.

Les principales spécifications de ce navigateur seront le support des extensions du navigateur PC et la prise en charge de différentes normes comme le XUL.

Côté calendrier, Mozilla table sur une version finale disponible à la fin de l’année 2008. La fondation a d’ailleurs indiqué s’être rapprochée d’Intel pour intégrer le Firefox Mobile dans les UMPC, les ordinateurs Ultra mobile du fondeur.

Le principal frein à l’adoption de ce logiciel, réside finalement dans l’ouverture qu’il apporte. En l’utilisant, les usagers pourront facilement sortir du cadre imposé par le portail de l’opérateur pour aller surfer à leur guise sur Internet.

Actuellement, cinq employés travaillent à plein temps à la création de ce logiciel dans le centre de développement de Copenhague (sous la direction de Christian Sejersen). D’autres personnes les rejoindront très prochainement.

Reste que Mozilla devra affronter un concurrent déjà bien en place : Opera Mini. Au mois de mai 2007, Opera a annoncé la mise à disposition pour les développeurs d’un kit de développement (SDK) réalisé conjointement avec l’américain Texas Instrument.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur