Firewall: un marché tout feu tout flamme

Régulations

Plus de 50% de croissance en un an pour les applications ‘coupe-feu’

Selon une récente étude de Frost & Sullivan, le marché des applications firewall aurait atteint la coquette somme de 34,8 millions de dollars en 2004, soit une progression de quelque 66.5% en un an (20,9 millions en 2003).

La croissance annuelle moyenne de ce segment de marché devrait être de 52,1%. D’ici 2011, elle devrait dépasser les 656,2 millions de dollars. Quant à l’examen in fine de ce marché par le cabinet d’analyse, il révèle que ce sont les applications temps réel qui attirent le plus les intrus (car elles sont souvent peu, voire pas protégées), ce qui en fait des proies faciles lorsqu’aucune mesure de sécurité n’a été préalablement mise en place au niveau du contrôle des flux http, https et ftp. Menacées par des attaques toujours plus sophistiquées (requêtes SQL, manipulation de paramètres, scripting en tous genres, débordement de buffer?), ces applications s’avèrent les points faibles d’organisations qui doivent pourtant accroître leurs Web services tant en interne qu’en externe. Les entreprises sont d’ailleurs parfaitement conscientes de la nécessité de protéger leurs applications Web. Elles ont déjà déployé ou déploieront prochainement des firewalls ainsi que des dispositifs anti-intrusion spécifiques aux applications. L’étude de Frost & Sullivan identifie ces derniers comme les seuls produits système capables de sauvegarder efficacement des applications temps réel. Bref, ce sont indéniablement les meilleurs outils pour mettre à l’abri les données les plus critiques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur