Pour gérer vos consentements :

Firewalls : que surveiller sur ce marché ?

Les hyperscalers en pole position ? Ils le sont sur une part croissante des marchés que couvre le Magic Quadrant. Ce n’est toutefois pas le cas sur celui des pare-feu. Alibaba Cloud, AWS et Microsoft sont présents, mais pas dans le carré des « leaders ». Lequel réunit Palo Alto Networks, Fortinet et Check Point.

Ces trois fournisseurs se distinguent par la transversalité de leurs offres respectives. Tous ont, entre autres, droit à un bon point sur la microsegmentation. On ne peut pas en dire autant sur les firewalls de conteneurs. Positif pour Palo Alto Networks, le constat l’est moins pour Fortinet : pas de produit dédié et un plug-in limité à des « fonctionnalités basiques ». Idem pour Checkpoint, « arrivé tard » sur ce segment ; et à qui il manque notamment le contrôle d’application.

Barracuda et Versa Networks, tous deux classés dans les « visionnaires », ont aussi droit à une remarque sur les pare-feu de conteneurs… qu’ils ne proposent en l’occurrence pas. Même chose pour Forcepoint, SonicWall et WatchGuard, tous trois « acteurs de niche ».

Faire voir au-delà du pare-feu

Au-delà des conteneurs, Gartner a mené une réflexion plus globale sur la prise en charge des environnements hybrides. Parmi les autres éléments que le cabinet américain a pris en compte pour positionner les fournisseurs : l’intégration DevOps au-delà des API, le management centralisé, l’inspection du trafic horizontal et la disponibilité de briques de sécurité complémentaires type XDR.

Ne pouvaient être classés que les offreurs respectant les critères suivants :

– Présence dans au moins trois régions géographiques, avec au minimum 10 % de la clientèle hors de la zone principale d’implantation

– Pour les fournisseurs de pare-feu physiques, au moins 70 M$ de chiffre d’affaires « firewall » en 2020

– Pour ceux qui proposent des pare-feu spécialisés*, au moins 20 M$ de C. A. « firewall »

– Et pour les CSP, disposer d’une offre dédiée

Les déploiements reposent aujourd’hui en majorité sur des pare-feu physiques. Les autres formes gagnent néanmoins du terrain. D’ici à 2025, nous explique-t-on, 30 % des nouveaux déploiements en WAN impliqueront du firewall as a service (contre moins de 10 % en 2021).
À cette même échéance, environ un tiers des investissements s’inscriront dans des deals plus larges avec le même fournisseur. Cela impliquera un travail de communication. À tout le moins, semble-t-il, pour Check Point, dont les clients ignorent souvent ce qu’il y a au-delà des pare-feu, constate Gartner. Même tendance chez Fortinet, quoiqu’il semble s’agir d’un déficit d’adoption plus que de notoriété.

* On évaluera ces offres spécialisées en particulier pour des cas d’usages émergents, suggère Gartner. Par exemple, la microsegmentation et les pare-feu cloud.

Illustration principale © Michael Traitov – Adobe Stock

Recent Posts

Cloud : 4 points à retenir du rapport Aryaka

Adoption cloud, espace de travail hybride, convergence réseau et cybersécurité… La migration monte en puissance.

3 heures ago

Automatisation et emploi : pourquoi l’Europe peut mieux faire

Impactés par l'automatisation, 12 millions d'emplois seraient détruits dans 5 pays d'Europe, d'ici 2040. La…

8 heures ago

Green IT : 10 chiffres sur l’empreinte écologique

L'ADEME et l'Arcep ont remis au Gouvernement leur rapport sur l'empreinte environnementale du numérique en…

9 heures ago

Cisco : 4 certifications qui rapportent

Dans les technologies et les réseaux, une expertise certifiée peut faire la différence. Les certifications…

1 jour ago

WeTransfer vers une valorisation de 716 millions €

Le service de transfert et de stockage de fichiers WeTransfer sera évalué entre 629 et…

1 jour ago

Threat intelligence : VirusTotal tente de valoriser les IoC

VirusTotal (plate-forme de renseignement sur les menaces) a récemment introduit le principe des « collections…

1 jour ago