Fixe: l’Algérie va lever le monopole

Régulations

Presque cinq ans après le téléphone mobile, l’Etat va libéraliser le marché de la téléphonie fixe

L’Algérie s’apprête à ouvrir un nouveau secteur important de son économie. Le pays va en effet lever le monopole sur la téléphonie fixe en 2005. Les appels d’offre en direction des banques appelées à piloter l’opération de libéralisation ont été lancés, affirme-t-on au gouvernement. On ne connaît néanmoins pas les détails de cette ouverture: nombre de lots, date d’exploitation, prix éventuel des licences… Pour autant, l’Etat compte bien renouveler le succès de l’ouverture aux opérateurs étrangers du marché de la téléphonie mobile réalisé en 2000. L’ouverture du secteur a en effet permis une progression très rapide du nombre d’abonnés et une baisse importante des tarifs de communication. Trois opérateurs se partagent le marché: le groupe public Algérie-Télécoms et deux entreprises étrangères: l’égyptien Orascom et l’opérateur d’origine koweitienne Watanya. Les analystes estiment à 10 millions le nombre d’abonnés mobile algériens en 2010.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur