Fixe-mobile : Unik de France Télécom a trouvé son public

Régulations

L’opérateur annonce avoir écoulé 257.000 terminaux hybrides. Mais l’usage
est-il au rendez-vous ?

La convergence fixe-mobile semble avoir séduit les clients d’Orange/France Télécom. Lancés en novembre dernier, les combinés dual-mode Unik permettent de téléphoner en fixe chez soi (VoIP illimitée reliée en Wi-Fi à la LiveBox) et en GSM à l’extérieur.

Selon l’opérateur, il s’en est écoulé 257.000 au 10 juin, soit un chiffre en avance sur les objectifs. Le groupe revendique 2.000 téléphones vendus par jour. Un joli succès pour un service novateur.

Pour autant, les utilisateurs n’utilisent pas forcément la convergence fixe-mobile. 60% des acheteurs, soit 150.000 personnes, ont opté pour une des trois options Unik qui permet d’utiliser le service. Traduction : une bonne partie des utilisateurs (40%) se contente des fonctions mobiles de l’Unik et n’ont pas activer la convergence en choisissant un forfait dédié.

Orange compte accélérer le succès d’Unik grâce à deux offensives. D’abord, Unik devient compatible avec les hotspots Wi-Fi d’Orange. Il sera donc possible de passer des appels en Wi-Fi à l’extérieur si l’on se trouve à côté d’un des 30.000 points d’accès de l’opérateur. Principal avantage : ces appels sont gratuits et illimités puisqu’ils sont intégrés au forfait ADSL de l’abonné.

Ensuite, l’opérateur va continuer à proposer de nouveaux combinés Unik, notamment un BlackBerry, un Sagem, un Samsung et un Nokia.

Il faut dire que les objectifs sont ambitieux. Lors de son lancement, Didier Lombard, p-dg de France Télécom, avait indiqué viser 15% de sa base de clients mobiles équipés à l’horizon 2008 avec cette offre décliné au Royaume-Uni, en Espagne et plus récemment en Pologne.

Selon une étude d’IDC, il est néanmoins “réellement difficile”d’attirer les clients vers les nouveaux services de convergence fixe-mobile. “Orange a connu les débuts les plus prometteurs avec le lancement en France de son service Unik, mais d’autres opérateurs ont dû lutter “, a indiqué Jill Finger Gibson, directeur de recherche pour la zone EMEA chez IDC.

Le marché des services fixe-mobile en Europe de l’ouest enregistrera un taux de croissance annuel composé de 173% pour atteindre 2,65 milliards de dollars en 2011, selon l’institut d’études.

Pour l’Idate, la convergence fixe-mobile semble inéluctable, car elle s’inscrit dans la tendance de fond de migration vers du tout IP et apparaît comme une des réponses possibles aux problèmes de croissance des opérateurs.

Le développement de la convergence fixe-mobile sera toutefois plus lent qu’espéré par certains acteurs. Les contraintes réglementaires sont encore fortes et la technologie nécessaire n’est pas encore prête pour proposer de véritables offres intégrées.

Rappelons qu’en France, outre Orange, Neuf Cegetel, Free et SFR occupent également le terrain de la convergence fixe-mobile. Le premier a été le premier à se lancer avec le combiné Twin. L’opérateur ne communique pas sur les résultats de cette offre. Free a lancé son Freephone et SFR propose l’option ‘Happy Zone’ qui permet de téléphoner de chez soi en illimité et de basculer en GSM à l’extérieur avec un mobile classique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur