Flash d’Adobe : 10 ans déjà. Et après ?

Logiciels

Adobe fête les 10 ans de Flash, tout en partant à la conquête du Web 2.0 et
en préparant le futur Apollo

10 ans de Flash, ça se fête. Mais après le rachat de Macromedia et de ses technologies voici un an, Adobe n’entend pas s’endormir sur ses lauriers… La première année de présence dans la famille Adobe aura été marquée par une réflexion approfondie qui place désormais Flash au c?ur de la stratégie de l’éditeur.

Il s’agit tout d’abord de travailler à l’intégration de Flash, la plate-forme d’animation et de vidéo, dans les produits Adobe, et en particulier dans la prochaine version CS3 du logiciel de traitement des images Photoshop.

L’autre enjeu est la création d’une plate-forme réunissant PDF et Flash, prélude au projet stratégique Apollo, en cours de développement, future plate-forme enrichie, indépendante du système d’exploitation et construite autour d’HTML, de Flash et de PDF.

L’évolution de Flash a suivi celle des attentes des utilisateurs des technologies Web, avec un objectif: s’extraire de la masse pour porter un message à l’internaute.

Une communication publicitaire est noyée dans les 3.000 messages qui parviennent quotidiennement à un individu. Il est donc désormais nécessaire de produire des communications impactantes, affichant une richesse graphique, et qui soient indépendantes des médias.

Mais dans le même temps, les habitudes de consommation changent. Ainsi Adobe fait le constat que sur 27 millions d’internautes français, 18 millions sont assidus (ils visitent la Toile au moins une fois par jour), 15 millions sont des contributeurs (ils participent activement) et 3 millions sont des créateurs.

Autre chiffre significatif, sur les 9 milliards de chiffre d’affaires du secteur du développement de logiciels attendus en 2010, 60% seront liés aux environnements ‘riches’.

Pour Mike Downey, pionnier du Flash, l’annonce de Flash 9 est emblématique de cette nouvelle approche du Web. Flash a démarré avec l’animation vectorielle, puis s’est tourné vers l’audio et la vidéo, et aujourd’hui se tourne vers les applications.

La vidéo est certainement l’une des plus fortes demandes et surtout l’une des plus gourmandes. La version 3 d’ActionScript, le langage d’animation de Flash, s’imposait donc.

Mais dans le même temps Flash est parti vers une nouvelle conquête : les technologies mobiles – téléphones, automobiles, ‘set top box‘, etc.

Mais pour le moment l’actualité proche d’Adobe s’appelle ‘Blaze‘, le surnom de Flash CS3, qui devrait être disponible vers mi-2007. On en sait un peu plus sur cette version d’autant plus attendue qu’elle se doit de suivre l’évolution du Web :

Flash CS3 disposera de la même interface que Photoshop ou Illustrator ; l’utilisation de l’espace de travail sera optimisée ; les manipulations d’outils se feront plus naturelles ; les fichiers PSD seront directement importables et les couches seront respectées. L’intégration des produits de Macromedia dans la famille Adobe est bien à l’ordre du jour !

La future plate-forme Web d’Adobe

Mike Chambers, responsable des relations d’Adobe avec les dévelopeurs, s’est quant à lui concentré sur l’avenir de la plate-forme Web d’Adobe. Nouvelle machine virtuelle dans Flash Player 9, ActionScript 3, Flex Framework pour créer des applications, les outils de base d’Adobe sont désormais gratuits.

Mais Adobe est plus ambitieux encore : “Nous voulons porter Flash sur le desktop“. Pour cela, Adobe a offert sa ‘virtual machine’ Flash Player à la communauté ‘open source’. Mais le c?ur de sa stratégie reste Apollo…

Ce projet vise à porter les applications riches sur le navigateur, dont la mission est de plus en plus importante. Mais encore faut-il que ce navigateur, dont le rôle se résumait jusqu’à présent à afficher les documents avec des fonctionnalités plutôt limitées, apporte les mêmes performances qu’une application de bureau.

Pour cela, Apollo se glisse au dessus du système d’exploitation. Il dispose d’un ‘runtime API‘ afin de recevoir les connexions dynamiques et d’interfacer les applications comme sur le bureau. Projet ambitieux mais aussi hasardeux, qui place clairement les formats standards HTML (et Ajax), PDF et Flash au c?ur de la future stratégie web des entreprises.

Les prochains mois seront riches et stratégiques pour Adobe. Nous reparlerons certainement d’Apollo. Mais en revanche, passé ses 10 ans, Flash reste d’actualité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur