Fleury Michon se mitonne un Microsoft AX sauce TVH

DSI

Pour unifier ses 30 progiciels et rapprocher DSI et métiers, Fleury Michon a choisi Adax de TVH, version grande distribution de l’ERP de Microsoft, comme l’explique Stéphane Lopez, DSI du Groupe.

… pas forcément gagné au départ
En 2008, l’ERP scandinave racheté par Microsoft ne suffisait pas pour répondre seul aux besoins de Fleury Michon : industrie du process et grande distribution.
Cependant, 2 développements verticaux sous Dynamics AX pouvaient remplir ces cases : Fullscope (Process Industries) et Adax (grande distribution) de TVH Consulting.
« Difficile de choisir deux ERP verticaux comme solution unique… Toutefois, ce problème a disparu lorsque Microsoft a racheté Fullscope en septembre 2009. Alors TVH pouvait proposer l’extension Microsoft dans sa version Adax en tant qu’intégrateur,» affirme Stéphane Lopez.

Des indicateurs clés pour plus de visibilité
Des indicateurs clés pour plus de visibilité

Des utilisateurs impliqués et formés avec méthode
Des utilisateurs-clés sont choisis pour intégrer des ateliers dans le cadre du développement/paramétrage itératif donnant finalement lieu au progiciel final (approche de type Agile).
« Se faire accompagner par une société spécialisée s’appuyant sur une démarche éprouvée est capital pour réussir ce type de projet,» assure le DSI. « TVH Consulting dispose de tout le savoir-faire nécessaire, et sa direction de projet a absolument respecté l’approche qui avait annoncée et validée. Ce qui n’est pas toujours le cas ! »
Dans la dernière ligne droite, une batterie de sessions de formation a été déployée. L’expertise de TVH s’est alors révélée très utile.

Chacun à son rythme pour assurer la fiabilité
Sur le premier lot, la comptabilité/finance a été déployée avec succès le premier janvier 2012.
« La partie commerciale, initialement programmée en janvier, a été décalée à avril 2012 pour faire les choses avec plus de sérénité. El TVH n’a pas lésiné dans l’accompagnement avec une quinzaine de consultants disponibles en cas de besoin pendant les quinze premiers jours,» se souvient Stéphane Lopez. « Sur ce secteur, nous n‘avons pas droit à l’erreur. Les produits frais commandés le matin doivent absolument partir au plus vite dans la journée ! »
2013 sera l’année du second lot, logistique et transport.
« Nous avions la chance d’avoir stabilisé notre système d’information, et bien identifié nos processus. Ce qui nous a permis d’évoluer d’un best-of-breed de plus en plus complexe vers un ERP plus structurant, mais flexible. Lancer ce type de projet à partir d’un système d’information non stabilisé peut rapidement générer de l’incertitude et du rejet de la part de tous,» conseille le DSI de Fleury-Michon.


Auteur : admin
Avis d'experts de l'IT