Florian Laurence, Hardis, « Les lunettes connectées sont un outil de productivité »

MobilitéOS mobiles

Hardis, éditeur et intégrateur, s’intéresse de près aux lunettes connectées en entreprise. Des expérimentations ont été menées pour la distribution et dans le domaine de la santé.

Hardis, l’intégrateur et éditeur grenoblois, travaille sur les lunettes connectées. Florian Laurence, architecte technique chez Hardis, souligne que ces terminaux ont leur place dans les entreprises. La question est de savoir de quelle manière elles peuvent améliorer la productivité. Une première expérience a donc été menée avec Celio, spécialiste de l’habillement, pour optimiser le picking (la préparation de commandes dans les entrepôts). Avec l’intégration d’applications dédiées au niveau de l’œil (scan de code-barre ou saisie sur PDA), les lunettes permettent de libérer les mains du salarié et augmente sa productivité pour la manutention.

Une autre expérience a été réalisée dans le domaine de la santé auprès d’une assurance. Hardis a travaillé pour équiper des dentistes agréés de lunettes connectées. L’idée est que le praticien puisse accéder au dossier patient, aux radios sans avoir à effectuer des allers-retours. Il pourra également faire des échanges vidéo avec un confrère pour recueillir des conseils ou un avis.

Si la programmation sur les lunettes ne pose pas de difficultés avec un environnement sur Android, c’est le manque de diversité dans le matériel qui est pointé du doigt. Florian Laurence estime néanmoins que ce marché pour les entreprises devrait décoller à la fin 2015.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur