Le modèle d’Attachmate est une chance pour Novell, SUSE et NetIQ

LogicielsOpen Source

La réorganisation du couple Attachmate Novell en quatre business units indépendantes se poursuit sereinement. Entre autres effets, elle permettra à Novell de se recentrer sur ses activités de base.

Nous nous sommes entretenus ce mercredi 28 matin avec plusieurs dirigeants français d’Attachmate : Nicolas Bonte, directeur général du groupe Attachmate France et directeur NetIQ Europe du Sud (notre photo), François Benhamou, directeur Novell Europe du Sud et Christophe Tonnerre, directeur France SUSE & NetIQ. L’occasion de faire le point sur cette entreprise relativement méconnue avant son rachat de Novell en mai 2011.

« Le groupe Attachmate est une société qui réalise 1,1 milliard de dollars de chiffre d’affaires annuel et qui emploie 3200 personnes dans le monde, rappelle Nicolas Bonte. La fusion a été motivée par le besoin d’atteindre une taille critique en tant qu’éditeur, aujourd’hui chose faite. Opérationnellement, Attachmate est une entité comprenant quatre business units ; Attachmate, Novell, SUSE et NetIQ. »

En France, tout le monde sera rassemblé sous un même toit

« Attachmate France devrait bientôt rejoindre les locaux de Novell, poursuit Nicolas Bonte. La cinquantaine de collaborateurs du groupe sera ainsi basée à La Défense ». Dans le même temps, une harmonisation est en cours en terme d’emplois, même si elle ne devrait pas perturber les schémas mis en œuvre précédemment.

« Novell dispose aujourd’hui d’un bureau à Lyon et de collaborateurs en région. Cette présence est complétée par notre réseau de partenaires. La business unit Attachmate devrait prochainement pouvoir bénéficier de ce dispositif. »

Le réseau de partenaires de Novell, une des grandes forces de la firme, sera développé et amélioré. Il profitera aux quatre entités d’Attachmate, le channel étant une structure “trans-BU” au sein du groupe. « Une structure qui prend en compte les spécificités des business units, afin de répondre aux expertises particulières de chacune », précise toutefois notre interlocuteur.

Un renouveau pour Novell ?

Cette séparation de Novell en trois entités séparées (Novell, SUSE et NetIQ) permet à la business unit Novell – et à ses offres – de gagner en lisibilité. « L’identification est maintenant plus facile, car Attachmate, Novell, SUSE et NetIQ sont quatre marques assez connues sur le marché. Tout placer sous le même nom n’était pas forcément facile. »

« La business unit Novell va se recentrer sur le métier historique de Novell », enchaine François Benhamou. « Nous allons revenir sur ce qui a fait le succès de Novell depuis ses débuts : un code et une ingénierie hors pair, et des outils d’administration simples et efficaces. Enfin, nous allons communiquer sur la marque Novell, afin de la redynamiser. »

Au final, le modèle proposé par le groupe Attachmate est vu comme une chance par Nicolas Bonte : « Chaque business unit est responsable de ses ressources, ce qui créé une dynamique et donne un coup de fouet à l’ensemble des équipes. Attachmate, Novell, SUSE et NetIQ sont vus comme des entreprises faisant partie d’un grand groupe. Cela à un impact important en terme de motivation. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur