Focus sur le G1, le premier téléphone sous Androïd

Cloud

L’HTC Dream ou G1 ne propose rien de vraiment ahurissant. Ce terminal est davantage attendu sur le terrain des applications

L’HTC Dream ou « G1 » a fait en ce jour une entrée remarquée dans le monde du mobile. Le terminal, résolument positionné sur le même créneau que l’iPhone 3G d’Apple (mais un peu moins cher) ne frappe pas par son physique. Relativement austère (certains diront moche…), il arbore une robe noire, couvrant une plastique dénuée de toute fantaisie.

Doté d’un écran tactile ainsi que d’un clavier, le G1 propose une harmonie entre les deux types d’usage. L’écran tactile permet de faire défiler un menu ou de zoomer sur un coin de l’écran assez facilement. Un clic suffit pour sélectionner ou lancer une application. En revanche, l’écran n’est pas multipoint.

Côté connectivité, ce mobile 3G disposera d’options présentes sur une grande partie des téléphones, à savoir le Bluetooth et le WiFi. Après tout, Google, HTC et T-Mobile revendiquent clairement le côté internet mobile du terminal. Le reste des spécifications techniques du mobile n’ont pas encore été communiquées. Selon des sources concordantes, ses dimensions seraient de 117 x 55 x 16 mm pour 159 g. L’autonomie devrait atteindre 5 heures en conversation et 130 heures en veille.

Le G1 a été conçu pour maximiser l’usage internet à travers Android, l’OS mobile de Google. Une grande partie des services star du moteur (Search, YouTube, Gmail, Google maps) seront présents sur le terminal, soit une nouvelle source de revenus pour le groupe grâce aux publicités contextuelles.. Il sera aussi possible de recevoir des mails en mode ‘push‘ et ‘pull‘. La navigation web s’effectuera depuis un outil basé sur le WebKit, proche du navigateur Chrome et optimisé pour les petits écrans.

La présence du service de musique en ligne d’Amazon, le géant de la vente en ligne, permettra également à l’utilisateur de bénéficier d’un kiosque musical simple d’accès. Sans préciser si iTunes est accessible, les créateurs ont juste indiqué que le G1 serait compatible avec les formats AAC (le format utilisé par Apple) et le WMA (le format de Microsoft).

Google et ses partenaires ont également misé sur les applications téléchargeables via l’ ‘application market‘. La plate-forme de Google, “complètement ouverte” permettra à l’usager de télécharger “un flot continu d’applications“. Ces dernières devraient être proposées en masse à partir du mois d’octobre.

Cependant, l’ouverture si chère à Google comportera des limites, dictée par la loi commerciale. Le terminal restera pour le moment limité au réseau américain de T-mobile. Le partenariat avec la filiale américaine de l’opérateur allemand reste pour le moment exclusif.

Le G1 ne revendique pas de côté professionnel. En fait, les concepteurs, sûrs d’eux, semblent miser sur les applications multiples qui ne manqueront pas d’être proposées grâce à l’ouverture d’Android aux développeurs. Pour un usage professionnel notamment, la lecture de fichiers Word et Excel sera possible. Le terminal, hybride, se veut ouvert autant au monde ‘pro’ qu’au grand public.

Côté forfait, rien n’a vraiment été précisé. Les options et leur prix devraient être toutefois bien réels. Il faudra, par exemple, compter au moins 25 dollars pour une option internet et messages illimitée.

Commercialisé au prix de 179 dollars, soit 20 dollars de moins que l’iPhone, le terminal est déjà disponible sur le site de T-Mobile, moyennant un contrat de 2 ans. Au mois de novembre prochain, le G1 devrait être commercialisé en Grande Bretagne. Pour l’Europe continentale, il faudra attendre le premier trimestre 2009.

HTC a de fortes ambitions, le groupe asiatique compte vendre 700.000 exemplaires de ce terminal. De son côté, Apple aurait dépassé la barre des 5 millions d’exemplaires avec son iPhone 3G. Reste que pour certains, le produit est un poil décevant, notamment sur le terrain du design et des usages pro.

Pour que Google impose son Android aux fabricants, il devra multiplier les références. Autrement, Symbian, Windows Mobile et RIM OS (BlackBerry) pourront dormir sur leurs deux oreilles.

android.jpg

g1google.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur