Pour gérer vos consentements :

Un fonds part en guerre contre le board de Yahoo

Il n’avait pas été entendu en décembre dernier quand il demandait de vendre les activités Internet de Yahoo pour garder les 15% que la société possède dans Alibaba. Le fonds activiste, Starboard Value, qui détient 1,17% de Yahoo (soit plus de 500 millions d’euros d’investissement), a décidé de repartir en guerre contre l’actuelle direction de la firme Internet. Aujourd’hui, il a adressé une lettre pour expliquer son intention de demander, lors de la prochaine assemblée générale, le remplacement de la totalité du conseil d’administration. Ce dernier est composé de 9 membres.

Les raisons de ce casus belli sont nombreuses et le fonds n’hésite pas à les lister : « de mauvaises performances financières, un management médiocre, de mauvaises pratiques en termes de recrutement et de rémunération, et le fait que le conseil ne puisse rendre des comptes. » Il complète par le fait qu’il « manque clairement de leadership, d’objectivité et de la vision nécessaires pour prendre des décisions qui sont dans l’intérêt des actionnaires ».

D’où la proposition d’un grand ménage. Starboard Value fait des propositions pour renouveler le board. Il cite dans sa lettre 9 noms dont certains retiennent l’attention. Ainsi, on retrouve Tor.R. Braham, directeur de NetApp, ou l’ancien CEO et président de McAfee, Dale.L. Fueller, Brad.W. Buss actuellement directeur de Tesla Motors. En dernière position, on ne sera pas surpris de découvrir le nom de Jeffrey.C. Smith, qui n’est autre que le CEO de Starboard Value.

Nominations sans concertation

Une offensive qui intervient quelques semaines après la nomination de deux nouveaux membres au sein du conseil d’administration de Yahoo : Catherine Friedman, ancienne de chez Morgan Stanley, et Eric Brandt, ex-CEO de Broadcom. Le conseil est ainsi passé de 7 à 9 membres. Mais ces nominations ont, semble-t-il, été faites sans concertation avec Starboard Value. D’où la colère de ce dernier et la guérilla qu’il a entamée contre Marissa Mayer, soupçonnée d’être à la manœuvre.

La CEO de Yahoo a essayé depuis plusieurs années de changer et de remonter la société. Mais les résultats financiers ne plaident pas en sa faveur. Plusieurs pistes radicales sont aujourd’hui sur la table, y compris la vente des activités Internet à des sociétés intéressées (Verizon et AT&T ou des fonds d’investissement comme Silver Lake and TPG). Récemment, un plan social a été annoncé, ainsi que la fermeture de plusieurs services. Marissa Mayer a demandé du temps, 3 ans, pour mener à bien un nouveau plan stratégique. Pas sûr qu’elle dispose encore d’un tel laps de temps !

A lire aussi :

Grand ménage sur les services de Yahoo, avant la revente

Restructuration : Yahoo au bord du gouffre ?

Crédit Photo : Anton_Ivanov – shutterstock

Recent Posts

Bug Bounty : le Pentagone s’offre (encore) les services de hackers

Six ans après son premier bug bounty, le Département de la défense des Etats-Unis lance…

4 heures ago

Typosquatting de dépendances : gare à cette pratique résiduelle

Des chercheurs attirent l'attention sur une campagne de diffusion de code malveillant par l'intermédiaire de…

6 heures ago

Salaires IT : à qui profite le dégel des rémunérations ?

La part des cadres de la fonction informatique qui bénéficient d'une hausse de rémunération retrouve…

7 heures ago

Quels standards pour la cryptographie post-quantique ?

À l'issue d'une procédure de six ans, le NIST a sélectionné quatre algorithmes à standardiser…

8 heures ago

DMA, DSA : une régulation à la hauteur des « Big Tech » ?

Le Parlement européen a définitivement adopté le DMA et le DSA ce 5 juillet. Des…

13 heures ago

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

1 jour ago