Pour gérer vos consentements :

Ford va embarquer Blackberry dans ses voitures

Blackberry enchaîne les bonnes nouvelles. Après avoir récemment signé avec Airbus et Daimler en Europe pour renouveler leurs flottes mobiles (lire MWC 2014 : BlackBerry annonce deux nouveaux terminaux et BES12), le constructeur canadien vient de séduire un autre gros industriel, du côté américain cette fois : Ford Motor.

Si le constructeur américain d’automobiles a choisi Blackberry, ce n’est pourtant pas pour ses terminaux mais pour QNX, la plate-forme que la firme canadienne exploite comme socle informatique de son système d’exploitation mobile Blackberry 10 (BB10). Une information révélée par l’agence Bloomberg qui ajoute que ce choix se fera aux dépens de Windows for Sync de Microsoft jusqu’alors utilisé dans Sync system, l’ordinateur de bord pilotable à la voix et embarqué dans 7 millions de véhicules Ford (dont le PDG Alan Mulally a un temps été pressenti pour succéder à Steve Ballmer).

QNX plus flexible que Windows for Sync

Selon une source anonyme, les technologies QNX seraient plus flexibles, plus efficaces et moins onéreuses que Windows for sync (qui a par ailleurs eu mauvaise presse, faisant notamment remonter des problèmes de reconnaissance vocale). QNX est un OS de longue date réputé dans l’industrie, notamment automobile, aéronautique et nucléaire, pour son offre temps réel embarquée et que l’entreprise de Waterloo avait racheté en avril 2010 pour 200 millions de dollars. Blackberry (RIM à l’époque) planifiait alors d’accélérer sa conquête des marchés de l’automobile (lire En rachetant QNX, RIM (BlackBerry) met un pied dans le secteur automobile) et le récent nouveau PDG John Chen avait cité QNX comme l’un des piliers du redressement du constructeur après l’échec de sa mise en vente (lire John Chen confiant sur l’avenir de Blackberry).

L’interaction entre le conducteur et des fonctions informatisées des véhicules est le nouveau fer de lance des éditeurs. Google a ainsi annoncé plusieurs alliances en ce sens avec General Motors, Honda ou Hyundai. Apple a séduit pour sa part les européens Bayerische Motoren Werke, Daimler, Mercedes-Benz et le japonais Nissan pour optimiser l’interaction des iPhone avec les véhicules qui l’hébergent. L’offre Microsoft se retrouve également chez Kia, Nissan, Fiat ou BMW. Un marché dont QNX détiendrait 70% des systèmes embarqué de « loisirs » pour automobiles, selon Bloomberg. Bientôt un peu plus si Ford confirme son choix.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous BlackBerry ?

Recent Posts

La France mobilise 2,3 milliards € pour ses start-up industrielles

Le plan start-up industrielles et deep tech vise à passer de 200 à 500 jeunes…

1 heure ago

FireEye + McAfee Enterprise : alias Trellix pour l’offensive XDR

Effective sur le plan capitalistique, la fusion entre FireEye et McAfee Enterprise l'est désormais aussi…

2 heures ago

Cybersécurité : 5 priorités des DSI

Les priorités de protection exprimées par des responsables informatiques en France se concentrent sur les…

7 heures ago

Cybersécurité : un élan EDR en France ?

L'EDR a enregistré une nette progression dans le parc de solutions cyber des entreprises qui…

7 heures ago

Stockage primaire : qui sont les principaux fournisseurs ?

Qui sont les têtes d'affiche du stockage primaire et en quoi se distinguent-ils ? Éléments…

10 heures ago

Investissements IT : Gartner prévoit 5,1% de croissance en 2022

Les investissements informatiques mondiaux augmenteraient de plus de 5% en 2022. Une année de perspectives…

1 jour ago