Foursquare passe au cloud privé pour tenir la charge

CloudDSIIAAS
Bull, cloud, numergy © Beboy - Fotolia.com

Le réseau social Foursquare, lancé sur Amazon Web Services, a dû dépasser les limites du cloud public en évoluant vers un cloud hybride pour ses 45 millions de membres. Une tendance qui illustre l’intérêt et les limites des deux environnements.

De nombreux acteurs émergeant du cloud utilisent les offres exclusivement des offres de type IaaS pour lancer leur activité. Lorsque l’entreprise devient plus importante et le nombre des utilisateurs très conséquent, la qualité de service attendue et perçue oblige à considérer les temps de latence et les mécanismes d’optimisation. Or, ce type d’opération n’est pas disponible (ou très limitée) sur ce type d’offres. D’où la nécessité de passer en mode sur site (ou dans un datacenter). Sans forcément renoncer à une infrastructure publique.
Réseau social recourant à la géolocalisation pour indiquer à ses amis où se trouvent ses membres, Foursquare profite au passage pour proposer des promotions et de bonnes affaires de proximité. Comptant aujourd’hui 45 millions d‘utilisateurs et 5 milliards de localisations, l’application nécessitait une plateforme plus optimisée pour répondre mieux aux impératifs de qualité de service attendus.

Monté en Amazon depuis 2009

Start-up du web depuis 2009, Foursquare a installé son application de réseau social sur l’infrastructure cloud d’Amazon Web Services (AWS). En effet, le cloud et son élasticité matérielle étaient indispensables pour pouvoir accueillir un nombre croissant d’utilisateurs, en ne payant qu’à l’usage réel.
Toutefois, une offre cloud IaaS de ce type a révélé quelques limites face aux contraintes techniques et de performances attendues par l’entreprise : capacité de traitement des opérations, vitesse de transmission réseau, performances des disques… autant de contraintes critiques accentuées par l’explosion du nombre d’utilisateurs.
Souhaitant accéder à plus de contrôle sur ses serveurs critiques et sur les connexions réseaux, Foursquare désirait aussi obtenir une meilleure visibilité en termes de supervision globale. Par ailleurs, le besoin accru en ressources matérielles faisait grimper le prix du service IaaS.

Une analyse exigeante à privatiser
Une analyse exigeante à privatiser

L’hybride pour maîtriser latence et performances

Foursquare et ses équipes systèmes ont donc décidé de mettre sur pied une infrastructure hybride pour maîtriser et mieux configurer les serveurs critiques, et les capacités d’analyse des données. La société conserve néanmoins une partie de son infrastructure AWS pour stocker certaines données et servir de recours de débordement en cas de pics d’activité.
Pour la partie privée de son infrastructure hybride, Foursquare a choisi le campus de datacenters d’Equinix à Ashburn en Virginie.
Les services Web, les API et les services SQL étaient entièrement déployés sur AWS. L’adaptation face aux volumes en explosion nécessitait d’approvisionner davantage de machines virtuelles sur le cloud d’Amazon. Outre la complexité supplémentaire, cela aurait fortement augmenté les coûts, sans en assouplir l’administration.
C’est pourquoi le cluster de bases de données MongoDB a été migré dans le datacenter Equinix. Et un cluster Hadoop est ajouté pour les traitements Big Data. Une connexion directe à AWS a été mise en place pour profiter des services hérités. Les volumes de transaction ont doublé, tandis que les coûts sont restés stables !
Les datacenters Equinix disposent des connecteurs AWS Direct Connect, ce qui a simplifié l’intégration entre le cloud privé et AWS. « La connexion directe que nous avons pu créer vers le cloud Amazon depuis Equinix nous a permis de migrer notre infrastructure vers nos propres machines, tout en garantissant un accès fiable et à faible latence à nos systèmes hérités sur AWS,» explique Robert Joseph, directeur des travaux d’ingénierie relatifs à la fiabilité du site chez Foursquare. « La migration s’est faite sans accroc et nous a permis de multiplier par deux le nombre de requêtes traitées, tout cela sans augmenter nos coûts d’exploitation.»

Des gains évidents
Des gains évidents

Deux fois plus de capacité de traitement pour cinq fois plus de données

Avec cette infrastructure hybride, l’entreprise peut désormais gérer et analyser efficacement et à faible coût d’énormes volumes de données. Sans oublier la synchronisation nocturne de 6 téraoctets de données, qui nécessiterait plusieurs jours en cloud uniquement public.
La connexion directe entre les deux environnements garantit un accès fiable et à faible latence à des services essentiels tels que SQL. « Nous avons obtenu un résultat très fiable et très simple. Notre plateforme cloud intégrée nous a permis de nous assurer que la structure du réseau reste transparente pour nos développeurs, qu’ils travaillent sur des machines sur la plateforme Amazon ou dans notre datacenter,» rapporte Ryan Landry, directeur des travaux d’ingénierie et de l’exploitation des réseaux chez Foursquare.
Le bilan s’avère très positif avec des capacités de traitement des opérations multipliées par deux (en conservant la maîtrise des coûts) et des taux de transfert de données cinq fois plus importants en via des connexions entre AWS et la plateforme Equinix,
La migration a été réalisée sans accroc d’un cloud public à un cloud hybride. Désormais Foursquare dispose d’un choix plus large entre une infrastructure en cloud privé avec ses propres équipements matériels et un cloud public offrant aussi une solution de débordement ponctuel efficace.

©-Beboy-Fotolia.com

A lire aussi :

Cloud : comment Sodexo cuisine AWS

 


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur