Foxconn met la main sur Belkin et son entité Linksys

Régulations

FIT Hon Ting, filiale de Foxconn, met la main sur Belkin avec pour stratégie de vendre ses propres produits et de réduire ainsi sa dépendance vis-à-vis d’Apple.

FIT Hon Ting, filiale de Foxconn Technology (dont le nom officiel est Hon Hai Precision Industry Company Ltd.), a jeté son dévolu sur la société Belkin qui possède également les marques Linksys, Phyn et Wemo.

La société basée à Taipei a consenti à mettre sur la table 866 millions de dollars en cash pour acquérir Belkin.

FIT est ravi d’acquérir Belkin et ses capacités dans l’espace des produits de grande consommation“, estime Sidney Lu, P-DG de FIT. «En intégrant les capacités et les solutions de pointe de Belkin à FIT, nous prévoyons enrichir notre portefeuille de produits grand public haut de gamme et accélérer notre pénétration dans la maison intelligente.”

Il est également convenu, selon les termes de l’accord, que la société californienne fonctionnera comme une filiale de FIT et conservera son actuel P-DG et fondateur Chet Pipkin aux rênes.

Ce dernier devrait aussi rejoindre l’équipe de cadres dirigeants de FIT et estime que ce rapprochement va créer des synergies : «Nous constatons d’importantes synergies avec FIT, notamment en tirant parti de sa capacité de fabrication de classe mondiale pour améliorer l’efficacité opérationnelle et la compétitivité de Belkin. La transaction nous permet également d’avoir accès à plus de ressources pour investir dans nos employés et pour rechercher activement des occasions sur le marché. »

Belkin mais aussi Linksys

Créé il y a 35 ans de cela, Belkin est largement connu pour ses accessoires et périphériques d’ordinateurs et smartphones, tels que des stations d’accueil pour laptops, des chargeurs sans fil et des coques pour terminaux mobiles. De plus, Belkin avait mis la main sur Linksys (ancienne entité de Cisco) en 2013, société connue pour ses routeurs et commutateurs ethernet.

Belkin est aussi présent dans le secteur de la maison connectée avec la marque Wemo, depuis plus de 5 ans maintenant.

La société dirigée par Chet Pipkin est à la tête d’un portefeuille de plus de 700 brevets, ce qui inclut ceux de Linksys.

Sous le radar du CFIUS ?

Cette acquisition devra maintenant être validée par le CFIUS (Comité pour l’investissement étranger aux États-Unis). Ce dernier examine les acquisitions d’entreprises américaines par des investisseurs étrangers.

Il a récemment a joué un rôle clef dans l’opposition de la Maison Blanche à un rachat de Qualcomm par Broadcom, évoquant des risques pour “la sécurité nationale des États-Unis”.

Belkin possédant des technologies relatives aux équipements de réseaux avec Linksys, le président Donal Trump pourrait également mettre son véto sur une telle acquisition.

Mais, il ne faut pas oublier que Foxconn est un investisseur de taille aux États-Unis. Le groupe taïwanais s’est engagé à construire une usine d’écrans LCD pour 10 milliards de dollars dans l’Etat du Wisconsin à l’horizon 2020.

(Crédit photo : @Foxconn)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur