Foxconn va payer à Microsoft le droit d’exploiter Android

OS mobilesRégulations
crédit photo © N-Media-Images - Fotolia.com

Hai Hon, la maison mère du fabricant chinois Foxconn, se plie à son tour aux droits de licences que Microsoft impose aux constructeurs de terminaux Android.

Microsoft continue de faire valoir ses droits sur les technologies Android. L’entreprise de Redmond et Hon Hai Precision Industry ont signé un accord de licence sur la production des terminaux dotés de l’OS mobile de Google, annonce ITespresso.fr.

Rappelons que Hai Precision Industry est la maison mère de Foxconn, l’un des plus gros sous-traitants de l’industrie informatique et bien connu pour produire des iPhone d’Apple, mais aussi les smartphones de Sony et Nokia.

Droit de licence sur ActiveSync

De son côté, le groupe de Steve Ballmer fait valoir un portefeuille de brevets Android et ne se gène pas pour faire payer les fabricants qui adoptent l’OS mobile de Google à défaut d’attaquer directement ce dernier.

En mai 2012, l’International Trade Commission (ITC) avait donné raison à Microsoft, contre Motorola, sur des droits de licence liés à ActiveSync.

Malgré les protestations de Google, Microsoft impose ainsi à tous les fabricants de smartphones Android (dont HTC, Samsung, LG, Acer…) une redevance pour éviter des poursuites judiciaires.

Au tour des sous-traitants

Et voilà que Redmond s’attaque aujourd’hui aux sous-traitants de ces fabricants. Hon Hai justifie cette soumission en soulignant que l’accord évitera à ses clients de Foxconn de risquer des poursuites par Microsoft.

L’approche est confirmée par Vincent Shih, en qualité de responsable juridique de Microsoft à Taiwan. « Les clients de Foxconn n’auront pas à s’inquiéter des infractions liées au portefeuille de brevets Android détenus par Microsoft, car Foxconn a signé un accord avec nous. »

Android, poule aux œufs d’or

Selon Reuters, plus de 50% des sous-traitants de terminaux Android ont signé des accords similaires avec Microsoft : Hon Hai, Pegatron Corp, Quanta Computer Inc, Compal Electronics Inc et Wistron Corp. Reste à savoir si, en retour, leurs clients éventuellement soumis à l’accord de licence cesseront de leur côté de verser des royalties à l’éditeur de Windows. Rien n’est moins sûr.

À ce rythme, et à raison de bientôt 1 milliard de téléphones Android en circulation, Microsoft gagnera plus d’argent avec l’OS de Google qu’avec Windows Phone…

Crédit photo © N-Media-Images – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – 4 ans d’Android !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur