Fragmentation d’Android : Google joue les gendarmes

MobilitéOS mobilesPoste de travailSmartphones

Via une nouvelle politique interdisant l’accès de ses services aux ‘vieilles’ versions d’Android, Google espère inciter les fabricants de smartphones et tablettes à utiliser la dernière version de son OS mobile.

Pousser les fabricants à installer plus rapidement la version la plus récente d’Android sur leurs smartphones et tablettes. C’est clairement la volonté affichée par Google qui, dans un mémo transmis à plusieurs industriels (et dont MobileBloom s’est procuré une copie), explique qu’il entend priver d’accès au Play Store et aux services Google les appareils mis sur le marché avec des moutures trop anciennes de l’OS. Google fixe des délais pour continuer à bénéficier de ses services.

Ce nouveau programme de certification serait entré en vigueur le 1er février 2014. ZTE, LG, HTC et Motorola en auraient été notifiés, au même titre que Samsung. A terme, chaque déclinaison d’Android sera considérée « obsolète » 9 mois après la sortie de la suivante. Pour l’heure, cette « fenêtre d’approbation » reste d’une durée variable. Google laisse par exemple jusqu’au 24 février aux constructeurs qui voudraient pré-installer « Jelly Bean » 4.2 – soit environ 16 mois après sa publication. L’intervalle sera réduit à un an avec la v4.3, avec une échéance fixée au 31 juillet prochain.

Un argument pour Apple

Passé ce délai, il ne sera plus possible de précharger et d’activer les services Google sur les terminaux livrés avec ces anciennes versions du système d’exploitation. Le groupe Internet ne s’exprime pas sur l’autre question fondamentale – en l’occurrence, la diffusion des mises à jour.

Avec cette politique, Google entend lutter contre la « fragmentation » de son écosystème Android. Une fragmentation mise en exergue par Apple. Quelques jours avant la présentation du smartphone Samsung Galaxy S4 il y a un an, Phil Schiller, directeur marketing de la firme à la pomme, résumait la situation : « Seulement 16% des utilisateurs Android disposent d’une version récente, datant de moins d’un an. 50% d’entre eux exploitent une version qui a plus de deux ans. » A s’en fier aux statistiques fournies par Google, la situation n’a guère évolué depuis. A titre comparatif, plus de 80% des terminaux Apple seraient passés sous iOS 7, dernière déclinaison en date de l’OS.

Signalons que Google doit aussi lutter contre un autre danger : la montée en puissance des modèles de terminaux Android Open Source Project (AOSP), qui se passent totalement des services de Mountain View. Avec plus de 71 millions d’unités vendues au cours du 4e trimestre 2013 (sur les 221,5 millions d’Android achetés), les modèles AOSP ont occupé 25% du marché mondial tous OS confondus.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur