France : 4,1% des foyers connectés à la fibre se sont abonnés

Réseaux

On compte moins de 200.000 abonnés à la fin 2008 en FTTH mais surtout en FTTB (Numericable)

Où en sont les déploiements de fibre optique en Europe ? Selon une étude de l’Idate, on comptait à la fin 2008 pas moins de 11,2 millions de foyers connectés pour 224 projets de déploiements. Evidemment, on note de fortes disparités en Europe, les pays nordiques ont en effet accentué leur avance.

Un point commun néanmoins : dans 60% des projets, les municipalités ou les fournisseurs d’énergie sont fortement impliqués. Ce qui n’est pas le cas de la France où les opérateurs télécoms ont la main mise sur cette technologie.

A la fin 2008, notre pays comptait 4,4 millions de foyers raccordés, soit la première place européenne. France Télécom revendique 500.000 prises, Free: 300.000, SFR : 250.000 et Numericable, 3,4 millions. Mais rappelons que ce dernier propose une technologie alternative (FTTB) puisque les derniers mètres du réseau, qui va dans le foyer, est en coaxial alors que ses concurrents proposent le FTTH où la fibre va jusqu’à l’abonné.

En excluant Numericable, le FTTH français concerne donc 1,050 million de foyers. On est ainsi déjà très loin d’un pays à population comparable comme l’Italie qui dispose déjà de 2 millions de lignes avec un seul opérateur ! (Fastweb).

Côté abonnements réels, la situation est bien sûr différente. Selon l’Idate, l’Europe (31 pays observés) compte 1,6 million de foyers clients à une offre fibre optique pour 11,2 millions de foyers connectés. Le nombre d’abonnements a progressé de 25% durant la seconde moitié de 2008, ce qui illustre une véritable appétence pour la technologie.

79% des abonnements sont concentrés dans 6 pays : la Suède (400.000 abonnés), l’Italie (300.000), la France (avec le FTTB de Numericable : moins de 200.000), les Pays-Bas et le Danemark.

Encore une fois, si on exclut les abonnés FTTB de Numericable, le FTTH en France rassemblait moins de 100.000 abonnés à la fin de l’année dernière…

Autre indicateur intéressant : le pourcentage des foyers connectés qui se sont concrètement abonnés. En France, ce taux atteint seulement 4,1% contre 14,5% en Italie, 21,5% en Allemagne ou 65,6% en Norvège. Mais ce taux inclut également les prises déployées par Numericable.

Une chose est néanmoins sûre, la fibre peine encore à convaincre. “Il faut être honnête, il n’y pas encore une demande forte de migration de la part de nos abonnés. Le triple-play apporte déjà beaucoup”,expliquait en décembre dernierMaxime Lombardini, directeur général d’Iliad.

La guéguerre technologique entre les opérateurs qui bloque les déploiements verticaux y est aussi pour quelque chose. Rappelons que les opérateurs se sont finalement accordés pour mener des expérimentations afin de décider de la technologie à adopter (mono ou multi-fibres). Mais Free refuse pour le moment de s’associer à cette initiative…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur