France : 4,5 millions d’abonnés à la fibre d’ici 2012

Régulations

Le centre d’études Idate vient de présenter une analyse documentée sur le très haut débit. Selon les conclusions du document, 27% des accès au Web se feront en très haut débit en Europe de l’Ouest d’ici 2015

« Nous prévoyons qu’à l’horizon 2015, si le haut débit classique tiré par l’ADSL reste le moyen d’accès dominant, le THD (très haut débit – sur fibre optique) commencera à remplacer l’ADSL à partir de 2010/2012 pour représenter environ 27% du total des accès haut débit en Europe de l’Ouest » déclare Roland Montagne, responsable des études ‘broadband’ à l’Idate (Montpellier).

Selon l’institut cette évolution sera caractérisée par la place prépondérante du FTTH (Fiber to the Home) comme technologie du THD, avec une moyenne de 18% en Europe ne 2015. Tandis que le VDSL représentera 9% du total de la base haut débit en 2015.

Fin 2006, on recensait 10 millions d’abonnés FFTH à travers le monde

« Le Japon reste le leader incontesté du très haut débit » , constate Roland Montagne. « Avec des réseaux multiples. L’opérateur historique NTT, a déployé beaucoup d’ADSL et de fibre, particularité de ce déploiement, il est surtout aérien. Les prix de la fibre sont plutôt alignés sur ceux de l’ADSL. Il faut compter en moyenne 100 euros pour accéder à une bande passante de 100 Mbits/s. Il y a encore peu d’abonnés au FTTH, mais cela progresse rapidement avec près de 800.000 nouveaux abonnées par trimestre. »

Le japonais NTT a une politique très volontariste en la matière. L’opérateur a dégagé en 2006 une enveloppe de 3 milliards de dollars pour développer son offre sur fibre optique.

En France, France Télécom va investir 270 millions d’euros sur la période 2007/2008 et Free mise sur 4 millions de foyers connectés à la fibre en 2012 pour un investissement global d’1 milliard d’euros. De son côté le câblo-opérateur français Numéricable affirme compter 1,1 million de foyers raccordables THD; il vise les 2 millions à fin 2007.

« L’autre marché très important, c’est celui des États-Unis » précise l’analyste de l’Idate. « L’opérateur Verizon a déployé de la FTTH, notamment à cause du jeu de la concurrence. À la fin du second trimestre, il y avait près d’1 million d’abonnés à la fibre. Ce chiffre est en quelque sorte une victoire sur le scepticisme de la bourse américaine qui ne croyait pas dans les projets de Verizon. Au niveau des usages, Verizon pousse la TVHD (télévision en haute définition), et le «churn», ou taux de désabonnement est très bas. Les abonnés à la fibre, japonais ou américains, sont donc plutôt fidèles. »

Interrogé sur la capacité technique maximale des débits possibles avec la fibre optique, Roland Montagne répond qu’elle est quasiment illimitée. Au Japon, certains opérateurs commencent à proposer des accès en gigabits/sec.

Enfin concernant l’impact possible de ces très hauts débits sur le marché des supports physiques (CD, DVD, clés USB…), Rolanc Montagne reconnaît qu’avec l’explosion de la bande passante la demande en stockage des données va fortement croître.

De plus en plus d’utilisateurs ne stockent plus chez eux, mais en ligne. Autant de bande passante risque donc à terme de ruiner le modèle économique des supports physiques. Le très haut débit aura donc un impact évident sur les équilibres en place.

Investissements des principaux opérateurs dans le THD-Belgacom: = 600 millions d’euros prévus d’ici à la fin 2010 -Fastweb (Italie): 1.6 milliard d’euros en 4 ans -Free: 1 milliard d’euros d’ici 2012 -Neuf Cegetel : 300 millions d’euros prévus entre 2007 et 2009 -Verizon (USA) :2.5 milliards de dollars (2 milliards d’euros) sur trois ans -France Télécom : 270 millions d’euros d’ici à la fin 2008 -AT&T : 5 milliards de dollars (4 milliards d’euros) entre 2005 et 2007 -NTT : 2.9 milliards de dollars (2.3 milliards d’euros) investis )à fin 2005 -Deutsche Telekom : 3 milliards d’euros prévus -Telecom Italia : 6.7 milliards d’euros prévus d’ici à 2016

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur