France: des géants s’allient pour tester la TV sur mobile

Régulations

France Télécom, Bouygues, TPS, Orange et Bouygues Telecom d’un côté et Canal+, SFR, Nokia et TowerCast de l’autre lanceront des tests en grandeur nature cette année. Des abonnés testeurs pourront recevoir des programmes TV en hertzien sur leurs combinés grâce à la technologie DVB-H

La télévision sur mobile, secteur o combien porteur, avance à grands pas en France. Elle est soutenue par le gouvernement:

“Avec d’une part un écran pratiquement toujours disponible dans la poche d’un nombre croissant d’utilisateurs et d’autre part une habitude prise de payer pour accéder à un contenu ciblé, l’arrivée de services vidéo mobiles s’annonce comme un marché particulièrement prometteur”, explique Patrick Devedjian, ministre délégué à l’Industrie, en lançant un forum à Bercy. Ainsi, une cinquantaine d’opérateurs, d’industriels et d’organisations professionnelles ont signé un engagement commun en vue de développer la télévision mobile en France avec la mise en place, avant fin 2005, d’une expérimentation de longue durée. Aujourd’hui, les géants du secteur annonce leur projet commun d’expérimentation de diffusion de la télévision numérique sur mobile. France Télécom, Bouygues, TPS, Orange et Bouygues Telecom s’unissent et lancent un test en grandeur nature qui permettra aux clients des opérateurs mobiles Orange et BouyguesTel de recevoir des chaînes de TV en direct et en qualité numérique via la technologie DVB-H (voir encadré). Un mini-bouquet de chaînes offrant les contenus de TF1, M6, et aussi des chaînes d’information, de sport, de musique et de jeunesse choisies dans l’offre TPS sera proposé à des « testeurs » sélectionnés parmi les clients des opérateurs. De nouveaux services interactifs seront par ailleurs offerts permettant, par exemple, de regarder une émission et d’accéder simultanément à des services associés (à valeur ajoutée) aux programmes sur les mobiles. Une réelle opportunité pour les opérateurs! Enfin, TPS, Orange et Bouygues Telecom soumettront un dossier au CSA afin de demander une autorisation d’émettre pour une durée de six mois, à compter de juin 2005. L’expérimentation portera sur un panel d’un minimum de 200 clients et permettra de valider les aspects techniques (réseaux, couverture, terminaux, réception en mobilité et indoor?), l’usage et les modèles économiques possibles et l’utilisation d’un contrôle d’accès en mobilité avec Viaccess. Orange et Bouygues Telecom testeront les équipements de réseau et les terminaux et assureront la sélection et le suivi des clients du panel. TPS constituera et diffusera le bouquet de chaînes et développera les programmes et les services. TPS, Orange et Bouygues Telecom étudieront ensemble les applications interactives associées aux programmes de télévision (jeux, vote…). Dans le même temps, (heureux hasard?) Canal+, SFR, Nokia et TowerCast ont annoncé un accord similaire. L’expérimentation, prévue au 2ème trimestre 2005 auprès de plus de 500 utilisateurs, servira de test visant à définir les paramètres techniques de diffusion et de réception mais également afin d’étudier les contenus, les modes de consommation ainsi que les modèles économiques et commerciaux liés à cette nouvelle technologie de diffusion de la télévision. Tout comme TPS, Canal+ a confirmé au CSA sa demande d’autorisation d’utiliser pour une durée de 9 mois une fréquence hertzienne lors d’une audition le 6 janvier 2005 en présence des quatre partenaires. Il y a fort à parier que la télévision sur mobile devienne à court terme la véritable ‘killer-application’ de la téléphonie mobile et notamment de la 3G. Selon une étude du cabinet A.T. Kearney, ce service deviendra l’application la plus populaire après la voix et les messages (SMS et MMS). Pour Andrew Cole, vice-président du cabinet, les consommateurs américains seraient prêts à dépenser 30 milliards de dollars par an pour ce service. Par ailleurs, une étude menée en Allemagne par Nokia, premier fabricant mondial de mobiles et par Vodafone, premier opérateur mondial de téléphonie mobile, montre que 80% des consommateurs attendent ce service et sont prêts à dépenser 12 euros par mois pour y accéder! La TV hertzienne sur mobile: focus

La télévision mobile n’existe pour l’heure que sous forme de ‘streaming’ (diffusion en continu) ou de vidéo à la demande sur les terminaux de nouvelle génération. Tout l’enjeu est de transformer l’appareil en récepteur de télévision. La TV sur mobile ne dépend pas de la capacité des réseaux. Inutile d’avoir accès au GPRS ou à l’UMTS pour supporter ce nouveau service. Ainsi, quel que soit le nombre d’utilisateurs connectés à un instant donné dans une même zone, la qualité du signal reste la même à la différence de la réception par les réseaux de télécommunications mobiles actuels. La diffusion se fait tout simplement par les voies hertziennes, comme la bonne vieille TV du salon. La réception de programmes est possible grâce à l’ajout d’une puce ou d’un module DVB-H (Digital Video Broadcast Handheld) au terminal. Ce module est aujourd’hui techniquement prêt et notamment proposé par des entreprises françaises comme DibCom (voir notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur