France: forte progression du marché des mobiles, Orange perd du terrain

Régulations

Le seuil des 70% de pénétration est presque atteint

Comme prévu, 2003 a été un très bon cru pour les opérateurs de téléphonie mobile grâce au succès des photo-phones et des services GPRS. Selon les derniers chiffres de l’Autorité de régulation des télécommunications (ART), la France comptait 41,7 millions de clients au téléphone mobile à la fin de l’année. Soit une hausse de plus de 3 millions en un an (+8%). L’Autorité précise que le taux de pénétration est de 69,1% contre 64% fin 2002 et 65,3% fin juin 2003. Le marché hexagonal atteint donc progressivement la saturation. Les opérateurs cherchent donc désormais à augmenter la facture moyenne par abonné (l’ARPU) grâce à des services surtaxés comme les MMS plutôt que le recrutement direct de nouveaux clients. Côté parts de marché, les choses évoluent. Comme nous vous l’indiquions dans nos colonnes, SFR talonne Orange en termes de ventes brutes (voir notre article). Conséquence, la part d’Orange s’érode d’un point à 48,8% contre 49,8% un an plus tôt. SFR contrôlé par Vivendi Universal et Vodafone, progresse à 35,3% (contre 35,1%). Quant à Bouygues Télécom, il détient désormais 15,9% du marché contre 15,1% il y a un an.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur