France: la VoIP progresse toujours

Régulations

Le régulateur a comptabilisé 2,4 millions d’abonnements à la téléphonie sur Internet. Dans le même temps, le taux de pénétration du mobile frise les 80%

La VoIP est de plus en plus présente dans les foyers français. Selon l’Arcep, le régulateur des télécoms, notre pays compte à fin septembre 2,4 millions d’abonnements à la téléphonie sur Internet, soit une progression de 23,7% sur un trimestre. Une tendance lourde portée par le succès des ‘box’ triple-play des opérateurs alternatifs.

Selon le tableau de bord du régulateur, la VoIP compense la chute des revenus du fixe des opérateurs. Néanmoins, le chiffre d’affaires de la téléphonie fixe poursuit son inexorable chute, -4,8% sur un an, à 2,9 milliards d’euros au 3ème trimestre. En volume de minutes, le trafic est en baisse de -1,3% sur un an. Parallèlement, celui de la téléphonie sur internet est en progression de 5% par rapport au trimestre précédent. De son côté, la téléphonie mobile affiche toujours une bonne santé avec une hausse de 9,8% de son chiffre d’affaires sur un an, à 4,1 milliards d’euros. La France comptait quelques 48 millions d’utilisateurs du téléphone mobile au 31 décembre, soit un taux de pénétration de 79,7%. Il y a un an, il était de 73,9% Au quatrième trimestre 2005, la croissance nette trimestrielle a atteint 1,861 million (+4%), un niveau bien supérieur aux trois trimestres précédents, mais comparable à celui du quatrième trimestre 2004 (1,679 million, soit une hausse de 3,9%), selon l’observatoire de l’Arcep. Le secteur internet a connu une progression de 25% sur la même période de l’an dernier avec un chiffre d’affaires de 817 millions d’euros. Le nombre des abonnements Internet s’élevait à 12,6 millions à fin septembre, dont près de 8,5 millions accès haut débit, soit une croissance de 54,2% sur un an. Avec 8 millions de lignes, l’ADSL est le principal mode d’accès à l’internet haut débit (+57%), devant le câble (530.000 abonnements, +22,5%). De manière générale, le marché français des communications électroniques a atteint 10,2 milliards d’euros au 3ème trimestre 2005, dont près de 8 milliards d’euros pour la téléphonie (fixe et mobile) et internet, soit une augmentation de 5,1% sur ce secteur par rapport à la même période de l’an dernier. L’Annuaire Universel toujours au point mort

Une fois encore, l’Arcep se désole des lenteurs des opérateurs dans le dossier de l’Annuaire universel. Dans son tableau de bord sur l’avancée des “travaux”, le régulateur observe que le taux d’inscrits des abonnés mobiles, principal point d’achoppement, “reste toujours très marginal, atteignant à peine 1,2% (1,0% un mois auparavant)”. L’Arcep décerne néanmoins un bon point à SFR qui avec plus de 500.000 numéros fournis est très nettement en avance sur Bouygues Telecom et Orange France, pour lesquels le nombre d’inscrits n’atteint pas 20.000.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur