France : le marché des serveurs ralentit

Régulations

Selon IDC, la croissance du marché français des serveurs est en léger repli au quatrième trimestre 2004. Heureusement, les serveurs x86 sont là !

Si la faiblesse du dollar et la reprise des investissements profitent au marché français des serveurs, la guerre des prix que se livrent les fabricants en limite la portée, et tendrait même à affaiblir la reprise du secteur.

Certes, selon les données trimestrielles d’IDC, le segment des serveurs x86 au quatrième trimestre 2004 continue de tirer la croissance, avec une augmentation de l’activité de 11,9% par rapport au dernier trimestre 2003. Ce secteur est particulièrement concurrentiel, tous les grands acteurs du marché y sont représentés, mais il ne peut cacher le recul des ventes de serveurs RISC (-0,4%) et CISC (-11,2%). IBM est le premier à payer cette tendance. Le constructeur occupe toujours la première place avec 45,6% de parts de marché, mais ses ventes chutent de 2% en rythme annuel. A l’inverse, HP progresse rapidement de 22,1% et consolide sa seconde place (première sur le marché x86) avec 23,6% de part de marché. Bull plonge de 43,1%, et perd sa place de troisième. Restera-t-il quatrième longtemps encore ? Sun en profite pour gagner une place, la troisième, avec 8,6% de part de marché et une progression honorable de 7%. En embuscade, l’ambitieux Dell occupe la cinquième place, avec 7,3% de part de marché, mais surtout une progression de 13,6%. Globalement, le marché français des serveurs ne consolide que de 0,5% – avec 66.736 unités livrées pour un chiffre d’affaires de 661,5 millions de dollars ? mais suit les tendances du marché européen, dont la progression sur le quatrième trimestre n’est que de 1,4%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur