France: le marché du jeu-vidéo retrouve le sourire grâce aux consoles portables

Régulations

La PSP de Sony et la DS de Nintendo connaissent un grand succès dans notre pays

La fin du tunnel ? Le marché français du jeu vidéo avait plutôt mal vécu 2005. Selon GFK, les ventes de jeux ont reculé de 2% en volume et de 2,5% en valeur l’an dernier. Mais la fin 2005 a montré des signes de reprise qui se sont confirmés dans les premiers mois de 2006.

Toujours selon Gfk, cité par les Echos, entre janvier et février, le marché hexagonal du jeu a bondi de 18% en volume et de 26% en valeur. On doit cet élan au succès des nouvelles consoles portables lancées par Sony (la PSP) et Nintendo (la DS). Ces machines ont très vite trouvé leur public. D’ailleurs, la part des jeux pour consoles de salon ne représentent plus que 70% des ventes en janvier-février contre 84% en 2005. Selon Gfk, les ventes de jeu pour portables devraient même représenter à terme 50% des ventes. Cette tendance se retrouve aussi aux Etats-Unis. Selon NPD Group, les logiciels pour les consoles portables ont fait un bond de 42% à 1,4 milliard de dollars en 2005. “La GBA (GameBoy Advance) continue de réaliser des ventes astronomiques et l’arrivée de la Nintendo DS et de la PSP sur le marché a amené des joueurs habitués aux consoles de salon vers le secteur très juteux des consoles portables”, explique Anita Frazier, analyste chez NPD. Pour autant, les analystes soulignent que la situation reste bien fragile. Le marché global est toujours dans une période de transition. Excepté Microsoft, qui a lancé sa Xbox 360, Sony et Nintendo tardent à lancer leurs nouvelles consoles de salon: la PlayStation 3 et la Revolution.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur