France : les bibliothèques parisiennes s'équipent en RFID

Régulations

Objectif : faciliter la gestion des documents

D’ici 3 ans, plus de la moitié des bibliothèques de Paris disposeront des solutions Tagsys et de Ident, un spécialiste français de l’intégration de systèmes RFID et de systèmes antivol pour la gestion de documents. La solution va se composer de stations de prêts/retours, de lecteurs portables d’inventaire et d’applications logicielles intégrées, pour une gestion optimisée des ouvrages.

Les deux partenaires ont donc été choisis pour déployer leur solution RFID au sein des 42 bibliothèques de la ville de Paris. Après la bibliothèque du Sénat, les bibliothèques universitaires de Paris 7 et Paris 10 Nanterre, et plus de 40 autres références en France, ce nouveau contrat vient confirmer l’essor de cette technologie et montre qu’elle peut jouer un rôle dans de nombreux domaines.

240 stations de prêts et retours RFID, étiquetées Tagsys (lecteur LP-101 Ethernet et platine LSA-4), incluant les applicatifs d’encodage et les interfaces logicielles de lecture conçus par Ident, ont été retenues par la Ville de Paris. Principalement parce que ces équipements peuvent être administrés via un réseau Ethernet. Cette connectivité est quasi indispensable pour la gestion des collections de son réseau de 42 bibliothèques et pour leur capacité exclusive à pouvoir lire des objets à fort contenu métallique (jusqu’à 6 CD et DVD à la fois).

24 lecteurs RFID WiFi portables de l’équipement associés au logiciel Pocket-Invent développé par Ident, seront livrés afin de faciliter l’inventaire des ouvrages sur étagères. Ce dernier devient plus simple et moins fatigant pour les employés des bibliothèques puisque dorénavant il suffit de faire passer l’antenne baguette du lecteur devant les ouvrages munis d’une étiquette RFID pour que le système les identifie instantanément (entre 15 et 20 articles à la seconde) sans avoir à les manipuler.

Des étiquettes RFID FOLIO pour tous types d’ouvrages à la norme ISO 15693 seront livrées (ndlr : elles supportent les deux modes de sécurité antivol : le mode AFI et le mode EAS.) Mais aussi des portiques RFID qui vont permettre aux bibliothèques de détecter un article dont la sortie n’a pas été correctement enregistrée, mais elles peuvent aussi savoir de quel article il s’agit.

Enfin, les bibliothèques parisiennes vont aussi être équipées d’automates de prêts/retours RFID LUMEN2 qui répondent aux normes SIP2/ NCIP et sont compatibles avec tous les SIGB supportant ces protocoles. Ils permettent aux lecteurs de gérer eux-mêmes les prêts et les retours d’ouvrages.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur