France: les télécoms encore dopées par le mobile

Régulations

Le marché français a progressé de 3,3% sur un an selon le bilan annuel de l’ART

Les services de télécommunication constituent toujours dans notre pays un puissant levier de croissance. Ainsi, selon l’état des lieux dressé par l’ART (Autorité de régulation des télécoms), le marché a progressé de 3,3% au quatrième trimestre 2002 par rapport à la même période de 2001. Il s’établit aujourd’hui à 8,95 milliards d’euros.

Comme depuis quelques années, c’est le marché des mobiles qui dynamise tout le secteur. Il progresse de 17,7% à 3,1 milliards d’euros et représente désormais un tiers du marché. Au sein de la branche mobile, ce sont encore et toujours les SMS qui sont sources de croissance. Le transport de données enregistre ainsi un bond spectaculaire: +53%. Les Français envoient en moyenne 14,5 messages courts par mois contre 13,1 il y a un trimestre. chute du fixe Conséquence mécanique, le marché du fixe continue à reculer: -4,6% à 3,48 milliards d’euros. Le principal opérateur sur ce marché, France Télécom vient d’ailleurs de lancer toute une série de nouveaux services afin de redynamiser ce secteur. Des services dont l’objectif est aussi de retenir les clients: 4 millions de personnes ont déjà choisi la concurrence. Et le nombre d’abonnés qui ont choisi de quitter l’opérateur historique a crû de 35% en un an. Enfin, le bilan de l’ART confirme l’essor important d’Internet et du haut débit. Le trafic a augmenté de 17% et le nombre d’abonnés via l’Adsl a triplé entre le fin 2001 et la fin 2002 pour s’établir à 1,37 million de personnes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur