France: l’usage des nouvelles technos avance

Régulations

Informatique, téléphonie mobile, Internet… continuent à séduire les Français

Le retard français en matière de nouvelles technologies commence véritablement à s’estomper. Selon le dernier baromètre réalisé par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc) et rendu publique par l’Autorité de régulation des télécommunications (ART), les Français ont continué en 2004 à s’équiper en téléphones portables, en micro-ordinateurs et en accès Internet.

Côté téléphonie mobile, pas de surprise. Les combinés se sont écoulés comme des petits pains en 2004, portés par le succès des photo-phones. Selon l’étude du Credoc, le taux d’équipement des Français est passé de 62% à 67%, gagnant 5 points en un an de juin 2003 à juin 2004. La croissance n’avait été que de deux points l’année précédente. Selon l’ART, le taux de pénétration à décembre 2004 était même de 73,9% pour 44,5 millions d’abonnés. Les services accessibles par un téléphone mobile se multiplient et se diffusent rapidement: 58% des possesseurs de téléphones portables envoient régulièrement des SMS, 29% téléchargent des sonneries, des logos ou des jeux, 18% interrogent des services vocaux afin d’obtenir des informations comme la météo, les résultats sportifs, les horaires de train?. Côté multimédia, il reste des progrès à faire (ce qui ne va pas rassurer les opérateurs): 13% envoient des SMS+, pour voter lors d’une émission télévisée par exemple, 11% envoient des MMS (des images, ou de la musique) et 8% surfent sur Internet à partir de leur mobile. Des usages “marginaux” souligne l’étude. Dans le même temps, on observe une baisse du nombre d’abonnés au téléphone fixe, notamment chez les jeunes et les personnes de condition modeste. En juin 2004, 15% des personnes interrogées n’avaient pas d’abonnement au téléphone fixe, contre 10% en 2000. Grâce aux baisses régulières de prix et au succès d’Internet, les ventes de PC ont connu également une très bonne année. Le taux d’équipement en micro-ordinateur personnel a aussi augmenté de cinq points en un an, 53% des personnes disposant aujourd’hui d’un PC à domicile. 56% des Français utilisent régulièrement un ordinateur en-dehors de leur domicile. 83% des 12-17 ans, 62% des étudiants et 48% des personnes ayant un emploi utilisent un ordinateur sur leur lieu de travail ou d’étude. Lorsqu’il y a un ordinateur à la maison, quasiment tout le monde s’en sert. Le taux d’utilisation personnelle est de 87%. Près d’une personne sur deux l’utilise même tous les jours. Les plus réticents à se servir de cet appareil sont les non-diplômés : 45% d’entre eux ne l’utilisent jamais chez eux. L’ordinateur est encore perçu comme un appareil compliqué. Ceux qui n’ont pu se familiariser avec cet outil à l’école ou dans le cadre de leur travail sont réticents. Néanmoins, si les PC sont moins chers, le prix trop élevé reste le principal frein à l’achat, mais cet argument est cependant moins souvent mis en avant qu’il ne l’était l’an passé (62% pour 67% en 2003). En revanche, les critiques sur l’ergonomie et la complexité d’utilisation sont en hausse. 41% de la population estiment que l’utilisation des micro-ordinateurs est trop compliquée (+3 points en un an) ; 26% jugent que les équipements, les accessoires et les logiciels à installer sont trop nombreux (+5 points). De manière générale, on observe dans la société française l’émergence d’une revendication de qualité de service. La croissance est encore plus nette dans l’accès à Internet. En un an, la population qui a désormais accès à la “toile” est passée à 56%, soit une augmentation de 7 points. 36% des Français disposent d’une connexion Internet à domicile, soit 5 points de plus en un an et plus de la moitié (55%) disposent du haut débit. Neuf millions de personnes (17% de la population) ont effectué des achats sur Internet. Sur les 17% de la population qui se connectent dans un lieu public, 6% n’ont pas d’accès chez eux, ni sur leur lieu de travail ou d’études. Autrement dit, sans ces lieux publics, on compterait 3 millions d’internautes en moins en France même si l’ordinateur au domicile reste le meilleur moyen de connexion pour les Français. Pour autant, malgré ces avancés, de nombreuses disparités existent. Elles sont d’abord sociologiques. Dans le cadre professionnel, une “fracture numérique” peut se lire entre cadres supérieurs qui sont 79% à utiliser un ordinateur sur leur lieu de travail contre 18% des ouvriers. Chez les 12-17 ans, ils sont seulement 4% à utiliser un micro-ordinateur tous les jours à l’école contre 42% une à deux fois par semaine. Elles sont ensuite liés à l’âge. Ainsi, la disparité reste toujours importante entre les générations : 95% des 12-17 ans utilisent un ordinateur, contre 22% des 60-69 ans et 5% des 70 ans et plus. Le P2P semble stable…

Selon l’étude du credoc, la proportion d’internautes ayant déjà téléchargé de la musique, des logiciels ou des films vidéos sur Internet n’évolue pas d’une année sur l’autre. 31% des internautes (8 millions de personnes) ont déjà utilisé les réseaux peer-to-peer. Cette pratique reste importante, mais n’augmente pas puisqu’ils étaient 30% en juin 2003.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur