France: Philips Mobile délocalise

Cloud

111 emplois sur 148 seront supprimés en France, le siège sera transféré à Hong Kong

La concurrence acharnée dans le secteur des mobiles pousse les plus faibles à revoir leurs stratégies. Après Alcatel qui a cédé son activité au chinois TCL, c’est au tour de Philips de transférer sa branche de téléphonie mobile à Hong Kong. Et c’est les salariés français qui en feront les frais.

Le groupe batave prévoit en effet de supprimer 111 emplois à Suresnes et au Mans. La branche téléphonie mobile de la filiale française compte 148 salariés répartis dans ces deux sites. Ce plan vise la suppression de 42 emplois dans l’unité de Recherche et Développement du Mans, et de 69 dans l’activité commerciale, marketing et logistique à Suresnes. Les mobiles de Philips sont principalement vendus en Asie et en Europe de l’Est. Ils sont très peu présents en Europe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur