France Télécom autorisé à prendre le contrôle total de Wanadoo

Cloud

L’Association de défense des actionnaires minoritaires estime que cette opération n’est pas conforme aux intérêts du marché

Le processus est maintenant lancé. L’Autorité des marchés financiers a déclaré recevable le rachat des 29,4% du capital de Wanadoo que France Télécom ne détient pas encore. L’opération portera sur 4 milliards d’euros, un prix offrant une prime confortable par rapport aux cours actuels, mais encore inférieur de 60% à celui de l’introduction en bourse de cette filiale en juillet 2000.

Pour l’opérateur historique, il s’agit de faire remonter vers la maison-mère la totalité de la valeur générée par ses filiales. Une première étape avait été franchie avec le rachat des “minoritaires” d’Orange il y a quelques mois. Posséder 100% de Wanadoo va permettre à France Télécom “d’être plus réactif et d’avoir plus de flexibilité” dans sa stratégie de commercialisation d’internet à haut débit et des nouvelles applications à forte valeur ajoutée comme la télévision par internet ou la visiophonie, a souligné Thierry Breton au cours d’une conférence téléphonique. Si France Télécom estime que la prime offerte aux actionnaires de Wanadoo était “exceptionnelle”, ce n’est pas l’avis des associations de défense des actionnaires minoritaires qui se basent sur le cours d’introduction, 60% supérieur au cours actuel. L’Adam estime que cette opération n’est “pas conforme aux intérêts du marché” à long terme. “Si on se met à généraliser la pratique des retraits obligatoires à moitié prix du prix d’introduction, on se demande quels sont les gens qui vont encore souscrire aux prochaines introductions”, a souligné Colette Neuville, présidente de l’Adam. “Cette opération sert les intérêts à court terme de France Télécom selon la stratégie de Pdg Thierry Breton d’intégration des métiers”, poursuit-elle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur