France Télécom baissera ses tarifs ‘DSL Entreprise’: suffisamment?

Régulations

Le régulateur donne raison aux plaintes de Colt qui estimait que l’opérateur historique jouit d’une “rente de monopole”. Mais la baisse annoncée est inférieure aux demandes de l’opérateur alternatif…

On a tendance à croire que les accès ADSL sont proposés à des prix plancher pour tous. Il faut dire que les offres résidentielles sont aujourd’hui très abordables. Mais le tableau est très différent pour les entreprises.

En effet, le mode professionnel doit souvent payer au prix fort pour accéder à l’Internet haut débit. Par ailleurs, le dégroupage, qui permet plus de concurrence, avance beaucoup moins vite pour le marché entreprise que pour le marché grand public. Une situation qui agace les opérateurs alternatifs professionnels qui se fournissent chez France Télécom. Ainsi, le britannique Colt a saisi le régulateur (l’Arcep) d’une demande d’arbitrage. L’opérateur estimait que les offres ‘DSL Entreprises’ de France Télécom utilisées par la concurrence pour fournir du haut débit aux entreprises sont vendues trois fois plus cher que le DSL grand public. Et de dénoncer “une rente de monopole et un abus de position dominante” de la part de l’opérateur historique. Conséquence, Colt estime de pas être en mesure de concurrencer France Télécom. Il a même un temps arrêté de payer ses factures à l’opérateur historique, considérant avoir payer un surcoût de 200.000 euros par mois. L’Arcep semble lui avoir donné raison et a imposé de nouveaux tarifs. Le prix passe désormais de 65 à 47 euros par mois pour l’ADSL et de 75 euros à 48 euros par mois pour le SDSL. Un progrès notable mais qui est loin des attentes de Colt. Le groupe réclamait respectivement 20,8 et 22 euros par mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur