France Télécom en ligne avec ses objectifs. Départ de T. Breton?

Cloud

Les rumeurs de départ du président de l’opérateur se font de plus en plus insistantes

France Télécom annonce une fois encore des résultats en progression et en ligne avec ses objectifs. L’opérateur historique fait état pour le troisième trimestre 2004 d’une progression de 3,9% de son résultat d’exploitation avant amortissements, à 4,86 milliards d’euros, le résultat d’exploitation est en hausse de 4,9% à 2,96 milliards. De son côté, le chiffre d’affaires progresse de 3,5% à 12,05 milliards d’euros (+4,5% en données pro forma).

“Ce sont les meilleures performances du groupe depuis le lancement du programme TOP (un programme de réduction de coûts)”, a déclaré Michel Combes, directeur financier de France Télécom, lors d’une conférence téléphonique. Comme d’habitude depuis plusieurs trimestres ce sont les activités mobiles et Internet qui portent le groupe. Orange voit son chiffre d’affaires bondir de 10% à 5,184 milliards d’euros. Le premier opérateur mobile en France a engrangé au 3e trimestre 1,3 million de nouveaux clients, dont 207.000 en France et 140.000 au Royaume-Uni. Les revenus de Wanadoo progressent de 8% à 733 millions d’euros. Si le nombre total d’accès à Internet (bas et haut débits) est resté stable à 10,8 millions depuis le début de l’année, la part des accès Haut Débit lié au développement de l’ADSL s’accélère pour atteindre 52% au 30 septembre 2004 (soit 5,6 millions d’accès Haut Débit) contre 46% à fin juin 2004 et 27% à fin septembre 2003 (2,8 millions d’accès Haut Débit). Au troisième trimestre, Wanadoo a conquis 40,5% des nouveaux clients ADSL en France, en nette amélioration par rapport au deuxième trimestre (34%). En France, Wanadoo compte plus de 2,5 millions d’accès Haut Débit contre 1,6 million un an plus tôt soit 53% de la base totale, contre 35,8% au 30 septembre 2003 En revanche, et ce n’est plus une surprise, la téléphonie fixe en France a de nouveau subi une baisse de son activité, de 1,3%, à 5,365 milliards d’euros, ce qui constitue un recul similaire à celui constaté au trimestre précédent. Le groupe souligne toutefois que pour la première fois, FT a enregistré une augmentation de sa part de marché en France (communications longue distance). Equant, l’opérateur de services de télécommunications pour multinationales, a vu ses ventes de replier de 7,2% (+0,8% en données pro forma) à 587 millions d’euros. Ces résultats permettent à France Télécom de confirmer une fois de plus ses objectifs pour l’année. L’opérateur semi-public vise ainsi toujours une croissance de son chiffre d’affaires comprise entre 3% et 5% en données pro forma ainsi qu’un résultat d’exploitation avant amortissements supérieur à 18 milliards d’euros. Parallèlement à l’annonce de ces résultats, les rumeurs d’un départ anticipé de Thierry Breton, patron de l’opérateur se font de plus en plus insistantes. Plusieurs analystes font état de questions incessantes d’investisseurs sur ce point depuis quelques semaines. Certains se demandent s’il pourrait être nommé au ministère de l’Economie et des Finances, que Nicolas Sarkozy doit quitter fin novembre pour prendre la tête du parti majoritaire, l’UMP. D’autres voient Thierry Breton récupérer un ministère comme celui de l’Education nationale ou la Recherche. A Matignon, on estime qu’une telle hypothèse est peu probable après l’expérience de Francis Mer, un ancien chef d’entreprise à qui il a été reproché un manque de sens politique à Bercy. Chez France Télécom, on se contente d’indiquer laconiquement : “Nous ne sommes au courant de rien”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur