France Télécom et Deutsche Telekom en quête d’économies de réseau

OperateursRéseaux

France Telecom-Orange et Deutsche Telekom vont créer une société commune qui leur permettra de réaliser des économies d’échelle dans le secteur des achats d’infrastructure réseaux et de services. Si les autorités de la concurrence donnent le feu vert…

France Télécom et Deutsch Telekom ont convoqué la presse à Londres, ce lundi matin, pour annoncer « une nouvelle étape de leur coopération ». Coopération qui vise à unir les deux opérateurs historiques français et allemand afin de tirer les avantages, notamment commerciaux, de cette union déjà évoquée en février 2011 à travers le partage des réseaux radio, le roaming wifi, l’harmonisation des équipements, les services Machine-to-Machine (M2M), etc.

L’annonce du jour va dans le même sens. France Télécom et son homologue allemand annoncent la création d’une société commune autour des activités achats (réseau et client). Cette nouvelle entreprise, qui devrait voir le jour dans le courant du quatrième trimestre, sera détenue à parts égales par les deux groupes (50/50). La nouvelle entité vise en premier lieu à réaliser des économies d’échelles. Celles-ci sont évaluées à 1,3 milliard d’euros sur trois ans : 400 millions pour Deutsche Telekom et 900 millions pour l’exploitant d’Orange. « Les avantages commerciaux dans le domaine des équipements réseau seront rééquilibrés durant les trois premières années de la co-entreprise », précisent les deux groupes.

Le partenariat s’inscrira également à travers les plateformes de services et les infrastructures IT. Quatre projets pilotes dans ce domaine sont ainsi prévus. De même, les fournisseurs équipementiers tireront avantage de l’harmonisation des infrastructures télécoms et du potentiel commercial avancé par les deux opérateurs pour rationaliser leurs activités de croissance et ainsi générer des synergies. La future structure sera pilotée simultanément depuis Bonn et Paris. Les protagonistes ne précisent pas la répartition des tâches entre les deux unités opérationnelles, ni le(s) nom(s) de leur(s) futur(s) dirigeant(s), lesquelles seront composées des salariés des divisions Achats de chaque groupe, dans les domaines des équipements clients, des technologies réseaux, des plateformes de service, des infrastructures IT et d’ingénierie d’achat.

« Grâce à la mise en commun de nos activités dans les achats, nos clients vont bénéficier des meilleurs réseaux, des services améliorés et d’un large choix des terminaux dans l’ensemble des pays où nous sommes présents », souligne Olaf Swantee, directeur des opérations en Europe et du sourcing chez France Télécom-Orange. « Les opérateurs télécoms doivent investir plus que jamais dans les réseaux et les infrastructures, l’usage de data augmentant exponentiellement, et les efforts pour réduire la fracture numérique sont de plus en plus importants, complète Edward R. Kozel, directeur Technologie et Innovation au sein de Deutsche Telekom. France Télécom-Orange est un partenaire avec qui nous avons de l’expérience et de la confiance, et qui partage la conviction que l’harmonisation des technologies apporte aussi bien des économies d’échelle que des bénéfices aux clients. »

L’accord final doit être signé dans les prochaines semaines. Le temps de recevoir l’aval des conseils d’administration respectifs et l’avis des partenaires sociaux. Ainsi que celui des autorités de la concurrence.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur