France Télécom : huit mesures pour mettre fin aux suicides

Réseaux

La direction de France Télécom engage une nouvelle orientation pour rétablir le dialogue sociale. Parmi les premières mesure, le retour à l’embauche.

Douze suicides et cinq tentatives (dont deux de la même personne) depuis le début de l’année selon le recensement effectué par l’Observatoire du stress. La spirale des suicides semble s’emballer chez France Télécom. Pour y répondre, Stéphane Richard, directeur général, et Delphine Ernotte, responsable des opérations en France, ont présenté, jeudi 25 mars, les premières « orientations et mesures managériales du groupe en France ».

Ce plan se matériale à travers huit priorités annoncées dans le cadre de la gestion du personnel et la mesure de la performance des salariés. Ces mesures se concentreront sur l’organisation du travail et les investissements à y consacrer.

L’opérateur devrait ainsi rompre avec les vagues de licenciements qui ont entraîné le départ de 30 000 salariés ces cinq dernières années. Mieux, une politique de recrutement est annoncée sur les prochaines années. En 2010, cela devrait se traduire par 3 500 nouvelles embauches, prioritairement parmi les apprentis en cours de formation.

Autre mesure, la fin de la mobilité forcée, source de stress et de déséquilibres familiaux. Cette mobilité sera désormais proposée sur la base du volontariat. La décentralisation des décisions est également au menu. Elle permettra aux responsables de terrain de retrouver des marges de manœuvre pour prendre des décisions locales, notamment en matière de recrutements, promotions, formations et congés. De même, quelques 800 sites doivent être rénovés.

Stéphane Richard a également annoncé de nouvelles méthodes d’évaluation de la performance, lesquelles devraient intégrer des critères sociaux pour déterminer la part variable de la rémunération de ses dirigeants. Enfin, un plan spécifique sera mis en place pour les salariés « en grande fragilité » dont le nombre est estimé à 2000 personnes environ, selon une interview du dirigeant donnée à BFM Radio, hier.

« La CFE-CGC/UNSA ne peut que saluer le retour au dialogue social, qui était très dégradé depuis de nombreuses années chez France Télécom, et la mise en œuvre de recommandations qu’elle a régulièrement formulées depuis plusieurs mois », déclare l’organisation syndicale dans un communiqué. Elle ajoute que « ces engagements devront néanmoins être sous-tendus par un projet industriel permettant de remobiliser les énergies autour d’enjeux positifs ».

Ces nouvelles mesures de France Télécom entrent dans le projet plus global de réaménagement salarial engagé avec l’arrivée, en novembre 2009, de Stéphane Richard dans le groupe. La direction a notamment déjà signé des accords avec les syndicats sur l’encadrement des salariés et leur mobilité. Des décisions nécessiteront du temps avant d’en vérifier les premiers effets. En attendant, le bilan des suicidés risque de s’alourdir…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur