France Télécom ne tiendra pas ses objectifs 2005

Cloud

L’opérateur historique invoque une pression concurrentielle accrue et un environnement réglementaire plus difficile

L’année commence en forme d’avertissement pour France Télécom. L’opérateur historique a revu à la baisse ses prévisions de chiffre d’affaires et de marge pour 2006. La faute à la concurrence et à un environnement réglementaire plus difficile. Il faut dire que l’opérateur historique est bousculé sur différents terrain: la téléphonie fixe où la concurrence de la VoIP devient de plus en plus forte. Dans le mobile, Orange a du mal à contrer SFR dans la 3G…

“Les tendances observées au 2è semestre 2005 sont plus défavorables que celles prévues lors du lancement du plan “Next” en juin 2005, et elles devraient se poursuivre en 2006″, prévient France Télécom. Dans un communiqué, l’opérateur a indiqué tabler sur une croissance de 2% de son chiffre d’affaires pro forma pour l’exercice qui vient de débuter. Il prévoit, en outre, un recul d’un à deux points de son taux de marge brute opérationnelle par rapport à 2005. Pour 2006-2008, le groupe tablait initialement sur une croissance moyenne pro forma de 3% à 5%. Sur l’année 2005, il n’attend plus qu’une croissance de son chiffre d’affaires de 2 à 3% pro forma, alors qu’il l’avait déjà revu à la baisse à 3% fin octobre dernier. Pour autant, le groupe a confirmé son objectif de marge brute opérationnelle supérieure à 18,5 milliards d’euros. Mais cette marge exclut l’amende du Conseil de la Concurrence de 256 millions d’euros et le rachat de l’espagnol Amena consolidé depuis le quatrième trimestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur