France Télécom : objectifs 2008 atteints, plan 2012 dévoilé

Cloud

Malgré la tempête, l’opérateur historique français garde le cap

Satisfaction chez France Télécom. Le groupe a finalement bouclé l’année 2008 en atteignant tous ses objectifs financiers. L’opérateur annonce un cash-flow organique de 8 milliards d’euros (il souhaitait dépasser 7,8 milliards), un taux de marge brute opérationnelle à 36,3% et un taux d’investissement de 12,8% du chiffre d’affaires (objectif de 13%).

Le groupe a également annoncé une chute de 35,4% de son bénéfice net en 2008, à 4,07 milliards d’euros, due principalement selon lui à des hausses d’impôts de 1,463 milliard d’euros. Le bénéfice net “en termes comparables”, sans tenir compte des éléments non récurrents, s’établit à 5,2 milliards, contre 4,6 milliards en 2007. Le chiffre d’affaires, en hausse de 1% à 53,5 milliards d’euros, est supérieur aux attentes du marché. Pour le 4e trimestre, son chiffre d’affaires a progressé de 0,7% à 13,6 milliards d’euros.

Face à cette réussite, l’entreprise a décidé de faire un geste social, les salariés bénéficieront, au-delà des dispositifs existants de rétribution liés aux résultats : du programme d’attribution d’actions gratuites décidé par le conseil d’administration en avril 2007, d’un intéressement exceptionnel au titre de l’année 2008, proposé par le conseil d’administration et qui doit faire l’objet de négociations avec les partenaires sociaux

Au total, France Télécom compte 182,3 millions de clients au 31 décembre

2008 (+7%) dont 121,8 millions de clients mobiles en progression de 11%, et 12,7 millions de clients Haut Débit ADSL en progression de 9%.

“Le groupe affiche une belle performance en 2008 marquant ainsi le succès du plan NExT engagé il y a trois ans. Il compte aujourd’hui plus de 182 millions de clients à travers le monde dont 70% sous la marque Orange. Pour la deuxième année consécutive, nous avons stabilisé le taux de marge brute opérationnelle. Ces résultats démontrent que le groupe est bien armé pour résister à un contexte économique particulièrement perturbé. Ils nous permettent de maintenir une génération de cash-flow élevée, nécessaire pour assurer les investissements de demain comme pour associer nos salariés et actionnaires aux succès du Groupe. Pour 2009, et sur la base des perspectives économiques actuelles, l’objectif du Groupe est de générer un cash-flow de 8 milliards d’euros et de maintenir des investissements de l’ordre de 12 à 13% du chiffre d’affaires. Ceux-ci pourraient être révisés à la baisse si la détérioration de l’environnement économique devait s’accentuer.” commente Didier Lombard, p-dg du groupe.

Ayant donc bouclé son plan Next, France Télécom a dévoilé sa feuille de route pour 2012. Objectif : “simplifier la vie des clients, développer l’agilité du groupe dans l’exercice de ses métiers, inscrire la performance dans la durée”.

Orange 2012 vise également à renforcer les synergies entre les pays du groupe et à parachever le modèle d’opérateur intégré : poursuite de la mutualisation des réseaux, des plateformes et des systèmes d’information, diffusion des innovations sur le plus grand nombre de marchés possible et expansion de la marque Orange.

En outre, France Télécom-Orange va renforcer son action en matière de responsabilité sociale d’entreprise afin de donner accès aux technologies numériques au plus grand nombre, de contribuer à la préservation de l’environnement (avec notamment la réduction de notre consommation d’énergie) et d’apporter des réponses aux questions sociétales telles que la sécurité des données personnelles ou la protection des enfants.

Financièrement, l’ambition financière d’Orange 2012 est de maintenir un niveau annuel de cash flow organique sur 2009- 2011 équivalent à celui enregistré en 2008 (8 milliards d’euros), sur la base des perspectives

macroéconomiques actuelles et hors acquisitions de fréquences.

Seule ombre au tableau, la stratégie de l’opérateur en France semble aujourd’hui freinée par la justice. Après avoir perdu l’exclusivité de l’iPhone, le groupe a perdu celle de ses contenus sportifs. Or, l’ambition de France Télécom est bien de passer du statut de “tuyaux” à celui de fournisseur de contenus. Un objectif pour le moment difficile à atteindre.

Mobile, ADSL, IPTV : les chiffres de l’opérateur en France Internet Mobile : 11,0 millions d’abonnés au 31 décembre 2008 contre 7,4 millions au 31 décembre 2007 (+49% en un an).Clients MVNO : 1,8 million contre 1,4 million un an plus tôtClients ADSL : 8,3 millions au 31 décembre 2008, enhausse de 14,1% en un an (soit 1,0 million d’accès ADSL supplémentaires acquis sur l’année).6,5 millions de Livebox en location, en progression annuelle de 26% ; les Livebox représentent 79% des accès ADSL au 31 décembre 2008 contre 71% un an plus tôt5,8 millions de clients aux services de Voix sur IP, soit une progression de 41% en un an ; la Voix sur IP représente au 31 décembre 2008, 69% du nombre des accès ADSL et 88% des Livebox louées ;1,9 million de clients à la TV numérique (télévision sur ADSL et par satellite), en augmentation de 66% en un an.L’offre TV d’Orange par satellite, commercialisée depuis le 3 juillet dernier, totalise 201.000 souscriptions au 31 décembre 2008.Les services de contenu poursuivent leur développement rapide :les services de vidéo à la demande (VOD) ont plus que doublé, avec 12,1 millions de téléchargements réalisés en 2008 contre 5,1 millions en 2007,Les bouquets de chaînes Orange foot (commercialisé depuis le 9 août 2008), et Orange cinéma séries (dont le lancement a eu lieu le 13 novembre dernier), totalisent 130.000 abonnés au 31 décembre 2008

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur