France Télécom: objectifs tenus sur le semestre

Cloud

Les résultats du premier semestre confortent l’opérateur dans son objectif de croissance pour l’année

La catastrophique année 2002 semble aujourd’hui être bien digérée. A grands coups de plans de contrôle et d’augmentation de capital, France Télécom renoue avec les résultats positifs.

L’opérateur historique annonce pour le premier semestre 2003 un bénéfice d’exploitation de 4,645 milliards d’euros, en hausse de 46% par rapport aux 3,182 milliards d’euros du même semestre de 2002. Le résultat net (part du groupe) s’établit à 2,5 milliards d’euros, contre une perte de 12,176 milliards d’euros au premier semestre 2002. La dette, principale épine dans le pied de l’entreprise, est en fort repli, notamment grâce à l’augmentation de capital de 15 milliards d’euros réalisée en avril dernier. Partant de 68 milliards d’euros au 31 décembre 2002, elle a baissé à 49,3 milliards au 30 juin 2003. Le fixe en baisse Ces résultats redonnent confiance au groupe qui réffirme son objectif de parvenir, sur l’ensemble de l’exercice 2003, à une croissance comprise entre 3 et 5% de son chiffre d’affaires pro forma et de dégager un résultat d’exploitation au dessus de 9,2 milliards d’euros. Pour les filiales, on note qu’Orange constitue toujours un important levier de croissance pour le groupe. Le chiffre d’affaires est en progression de 7% tandis que l’Ebitda bondit de 42% à 3,2 millions d’euros. Wanadoo, la filiale Internet, voit son chiffre d’affaires progresser de 34%. Le résultat d’exploitation fait, là aussi, un bond, passant de 29 millions d’euros à 109 millions. L’ombre au tableau concerne toujours les activités “fixes” de l’opérateur, de plus en plus concurrencées par les opérateurs alternatifs. Le chiffre d’affaires se replie de 5%. Néanmoins, le résultat d’exploitation avant amortissements de ce segment progresse de 10%. “Les économies réalisées permettent largement de compenser la baisse du chiffre d’affaires”, indique le groupe. France Télécom lance une OPE sur Orange

L’opérateur lance une offre publique d’échange simplifiée sur sa filiale mobile Orange, sur la base de 11 actions France Télécom pour 25 actions Orange, indique lundi matin le Conseil des marchés financiers.

France Télécom propose ainsi d’acquérir la totalité des actions existantes d’Orange qu’elle ne détient pas, soit 660.765.197 actions (13,8%) pour un montant estimé entre 6 et 7 milliards d’euros. L’offre sera ouverte du 12 septembre au 7 octobre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur