France Télécom porté par Wanadoo et Orange

Cloud

L’opérateur historique a réalisé au premier semestre un bénéfice net de 1,1 milliard d’euros

France Télécom annonce ce mardi des résultats en ligne avec ses objectifs. L’opérateur historique fait état au premier semestre 2004 d’un bénéfice net de 1,1 milliard d’euros contre plus du double il y a un an (2,5 milliards). Une différence qui s’explique par l’octroi d’un crédit d’impôts de 3,3 milliards d’euros en 2003.

Au 30 juin, le résultat d’exploitation avant amortissements s’est établi en hausse à 8,9 milliards d’euros (+4,5% en données historiques, +6,9% en pro forma), faisant ressortir la marge à 38,3%. Cette marge était de 32% en 2002 et de 37,5% en 2003. Le bénéfice d’exploitation est quant à lui ressorti à 5,3 milliards (+13,5% en historique, +12,8% en pro forma). L’endettement financier net atteint 48 milliards d’euros contre 49,3 milliards d’euros au 30 juin 2003 et 44,2 milliards d’euros au 31 décembre 2003. Le chiffre d’affaires semestriel ressort sur la période à 23,2 milliards d’euros, en progression de 1,4% en données historiques. En pro forma, la hausse est de 4,2%. Comme depuis plusieurs semestres, la croissance du groupe a été soutenue par les activités mobiles (Orange) et Internet (Wanadoo) tandis que le fixe poursuit son repli. Le chiffre d’affaires d’Orange s’élève à 9,5 milliards d’euros au 30 juin 2004, en hausse de 11,2% en données pro forma (+10,7% en données historiques). Cette croissance résulte à la fois de la progression de la base d’abonnés (+11,5% dont la proportion de clients sous forfait est de 59,7% en France et de 33,1% au Royaume-Uni) et de l’évolution positive de l’ARPU, le revenu moyen par abonné (+2,9% en France et +2,6% au Royaume-Uni. Les services non voix représentent 14,3% du chiffre d’affaires du réseau contre 12,3% au 30 juin 2003. Wanadoo a généré 1,4 milliard d’euros de revenus, en hausse de 11,9% en données pro forma (+10,8% en données historiques), généré principalement par la croissance soutenue du nombre de clients en Haut Débit et par la migration de clients bas débit vers le Haut Débit. Le chiffre d’affaires du segment Fixe, Distribution, Réseaux, Grands Comptes et Opérateurs enregistre une baisse pro forma de 1% au 30 juin 2004, en amélioration sensible par rapport à l’année précédente. La baisse était de 2,4% pour l’ensemble de l’année 2003 en données pro forma. Côté prévisions, France Télécom a confirmé une croissance entre 3 et 5% du chiffre d’affaires pro forma pour les exercices 2004 et 2005.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur