France Télécom prend le contrôle de Silicomp

Cloud

France Télécom continue ses emplettes pour sa branche Entreprises

Moins d’un mois après l’ouverture de négociations exclusives, France Télécom annonce le rachat de 54% du capital de Silicomp. Cette SSII qui intervient principalement sur des missions de conseil et d’ingénierie sur des projets réseaux et sécurité, d’informatique embarquée ou d’applications industrielles auprès de clients du secteur industriel entrera dans le giron d’Orange Business Services, la branche entreprises de l’opérateur historique.

Le groupe propose 50 millions d’euros, soit 20 euros par action, ce qui valorise Silicomp à 110 millions d’euros. Créée en 1983, elle a réalisé en 2005 un chiffre d’affaires de près de 105 millions d’euros et un résultat net de 3,5 millions. Elle a affiché une croissance de plus de 20% au premier semestre.

France Télécom se renforce donc encore un peu plus dans les services aux entreprises, marché stratégique pour l’opérateur, mais dont l’activité est en baisse. Le groupe compte réaliser 30% du chiffre d’affaires de son pôle entreprises dans les services en 2008 contre un peu plus de 20% actuellement.

En juillet dernier, il s’emparait du Groupe Diwan (services d’intégration) pour 28,2 millions d’euros et en octobre de Neocles Corporate (5,5 millions) spécialisé dans les solutions d’accès sécurisés aux systèmes d’information.

“Nous allons poursuivre cette politique d’acquisition de SSII orientées applications critiques de communication afin de proposer des offres convergentes facilitant le travail des entreprises”,commente Barbara Dalibard, vice-présidente exécutive d’Orange Business Services.

Orange Business Services a en effet pour objectif la double convergence IP et Services afin de proposer des offres intégrées tendant vers plus de simplicité.

Traduction, la filiale de l’opérateur historique entend passer du positionnement d’opérateur à celui d’intégrateur de solutions. D’où ces multiples acquisitions qui ajoutent la brique ‘Applications critiques’ aux briques ‘Réseaux’ et ‘Transformation IP’. “Avec cette stratégie, nous mettons l’utilisateur au centre de notre stratégie”, poursuit Barbara Dalibard.

Cette nouvelle stratégie commence à porter ses fruits puisque la croissance de ces nouveaux services a été de 17% sur un an au troisième trimestre alors que dans la même période, le chiffre d’affaires d’Orange Business services a reculé de 1,4% à 1.852 millions d’euros.

Ce repli s’explique par l’impact négatif de la baisse des activités traditionnelles liées à la voix. Aujourd’hui, la croissance est dépendante de la migration IP des entreprises“, explique la VP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur