France Télécom profite de la résistance du fixe et de l’essor de l’ADSL

Cloud

L’opérateur historique affiche des résultats meilleurs que prévu et se
déclare pas intéressé par Telecom Italia

L’hémorragie des revenus tirés de la téléphonie fixe semble s’être arrêtée. Pour la première fois depuis de nombreux trimestres, cette activité ne baisse plus, mieux, elle progresse un peu. Cette résistance permet notamment au groupe d’afficher des trimestriels légèrement supérieurs aux attentes.

Le chiffre d’affaires ressort en hausse de 1,8% à 12.844 millions d’euros, tandis que la marge brute opérationnelle (MBO) progresse de 1,5% à 4.657 millions, notamment grâce à une baisse de 3% des coûts commerciaux du groupe.

“La croissance du premier trimestre traduit la performance opérationnelle du groupe France Télécom et conforte la pertinence de ses choix stratégiques dans un secteur en pleine mutation”, commente Didier Lombard, président du groupe.

Et d’ajouter : “Ce trimestre est également marqué par les très bonnes performances de nos activités fixe et Internet en France”.

La téléphonie fixe progresse donc de 0,2% à 5.574 millions d’euros. L’effet de la hausse du prix de l’abonnement de base intervenue en juillet 2006 est pour une large part compensé par le recul du nombre de lignes téléphoniques lié à la progression du dégroupage total, de l’ADSL nu et de la vente en gros d’abonnements téléphoniques commercialisés auprès des opérateurs tiers, explique le groupe.

En un an, le nombre de lignes téléphoniques louées auprès du grand public a tout de même diminué de 7%, s’établissant à 24,774 milliers de lignes au 31 mars 2007.

Le chiffre d’affaires des communications téléphoniques traditionnelles grand public est pour sa part en recul de 15,7% par rapport au premier trimestre 2006. Il est marqué par la baisse du volume des communications téléphoniques qui s’est s’accentuée au premier trimestre 2007 sous l’effet du développement des services de « Voix sur IP »

Orange revendique 6,329 millions de clients à l’ADSL en France au 31 mars, soit une part de marché quasiment stable à 49,2%.

L’opérateur a recruté 409.000 nouveaux abonnés ADSL en France en un an, deux fois plus que ses concurrents directs Neuf Cegetel et Free !

Le nombre de clients aux services de « Voix sur IP » s’établit à 2,624 millions au 31 mars 2007 contre 1,207 million un an plus tôt. La progression est particulièrement forte au premier trimestre 2007 avec 543.000 clients supplémentaires. Le nombre de clients aux services de “Voix sur IP » représente 41% du nombre d’accès ADSL au 31 mars 2007 contre 25% au 31 mars 2006.

La TV numérique sur ADSL est également en très forte progression au premier trimestre 2007 avec 745.000 clients au 31 mars 2007, soit une hausse de 29% en trois mois

Le revenu des communications personnelles (mobiles) ressort en croissance de 4,5% à 6.931 millions d’euros. Orange revendique 100,103 millions de client s, au 31 mars, soit une progression de 15,1% sur un an à base comparable, auxquels s’ajoutent un million de clients des opérateurs mobiles sans réseau (MVNO) l’ayant choisi. Ses revenus ont progressé de 3,1% au Royaume-Uni et de 2,3% en Espagne.

Le nombre de clients Haut Débit mobile (Edge et réseau UMTS) a été multiplié par plus de trois, s’établissant au 31 mars 2007 à 7,237 millions (dont 4,376 millions en France) contre 2,244 millions au 31 mars 2006 (dont 1,506 million en France).

Le pôle entreprises redresse un peu la tête. Ses revenus baissent encore, de 1,5% à 1.890 millions mais France Télécom souligne le ralentissement de la baisse observé au second semestre 2006.

Dossier Telecom Italia

France Télécom a réaffirmé par ailleurs qu’il n’était pas intéressé par une participation dans Telecom Italia. Le Financial Times avait écrit que des banques italiennes avaient proposé à France Télécom et Telefonica d’intégrer un consortium dans le but d’acquérir une participation de contrôle dans l’opé rateur historique italien.

“Nous n’avons pas d’appétit pour participer à des montages capitalistiques de cette nature”, a déclaré Gervais Pellissier, mettant en doute la pertinence des grandes consolidations européennes actuellement.

France Télécom serait en revanche intéressé par un partenariat industriel avec Telecom Italia, à l’image de son accord de partage de réseaux avec Vodafone au Royaume-Uni, a-t-il ajouté.

Départ de Sanjiv Ahuja

Le Vice-président Exécutif des Services de Communication Personnels et Directeur Général d’Orange quittera ses responsabilités exécutives au sein du Groupe pour se consacrer à de “nouvelles activités”. Il conservera des liens avec le Groupe en tant que Président d’Orange UK et conseiller de Didier Lombard, Président-Directeur Général du Groupe. France Télécom sera son partenaire dans l’une de ses nouvelles activités consacrées aux marchés émergents. Il avait rejoint Orange en avril 2003 en tant que Directeur des opérations et a été nommé Directeur Général d’Orange en mars 2004.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur