France Télécom renoue avec les profits

Cloud

Les 20 milliards de pertes sont oubliés. Un dividende va même être versé

Comme nous vous l’annoncions la semaine dernière, France Télécom a renoué avec les bénéfices en 2003. Le bénéfice opérationnel est de 9,5 milliards d’euros (contre 6,8 milliards) et un résultat d’exploitation avant amortissement (REAA) de 17,3 milliards d’euros(contre 14,9 milliards) en forte progression grâce aux réductions de coûts.

Le groupe a réalisé en 2003 un bénéfice net de 3,2 milliards contre une perte de 20,7 milliards un an plus tôt due essentiellement à des charges exceptionnelles pour dépréciations d’actifs. L’opérateur semi-public a réussi à ramener sa dette à 44,2 milliards d’euros contre 68 milliards grâce à la génération de trésorerie, à l’augmentation de capital de 15 milliards réalisée au printemps dernier et à 3 milliards de cessions. France Télécom s’est néanmoins montré très prudent sur ses perspectives. Il prévoit un REAA supérieur à 18 milliards en 2004. Il table sur une croissance du chiffre d’affaires pro forma entre 3% et 5% en 2004 et 2005. Orange a réalisé un résultat d’exploitation de 6,5 milliards d’euros (+27,8%) et un résultat d’exploitation de 4,2 milliards(+53,3%) grâce à des efforts de gestion, les revenus ne progressant que de 5%. Bien que son chiffre continue de décroître (-2,4% pro forma à 21.761 millions), le fixe a réussi à améliorer son REAA (+5,4% à 7.590 millions) et son résultat d’exploitation (+16,3% à 4.066 millions) grâce à un programme d’économies. Equant, l’opérateur de réseaux de télécommunications à haut débit, filiale de France Télécom, a publié une perte nette annuelle de 356 millions de dollars, soit 1,22 dollar par action, à comparer à une perte de 590 millions (2,01 dollars/action) en 2002.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur