France Télécom teste le VDSL2: débit de 100 Mb/s !

Régulations

Oublié l’ADSL, enfoncé, l’ADSL2… Mais le seuil des 100 mégabits/sec sera-t-il garanti -sur quelle distance? Et fibre optique oblige, par définition

La guerre des débits pourrait bien connaître un nouvel épisode avec l’avènement prochain du VDSL2: le ‘Very High Rate DSL’ (issue de la famille xDSL). L’ADSL 2+ à 20 Mb/s pourrait dans quelques années être considéré comme une petite route départementale en termes de débit.

Après avoir testé VDSL1, France Télécom a en effet lancé une série d’expérimentations autour des accès haut débit VDSL2, introduits dans la boucle locale. Le débit théorique proposé: 100 Mb/s en symétrique! Ce mardi, l’opérateur historique a effectué une démonstration basée sur un système pré-VDSL 2 dans ses Jardins de l’Innovation situés à Issy-Les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). “Une première mondiale” pour France Télécom. Cette technologie pourrait être utilisée par France Télécom pour améliorer l’éligibilité aux technologies DSL. Surtout, elle permettra d’augmenter fortement les débits et de mettre en place différents nouveaux services à valeur ajoutée comme les liaisons symétriques Haut débits pour un usage entreprises entre deux sites. Sur ce terrain, France Télécom viendra concurrencer des opérateurs comme Colt. Pour le grand public, France Télécom prévoit le ‘multi-service’ avec la diffusion en multicanal de signaux TV Haute Définition en MPEG4 alliée à un accès internet haut débit et de la visiophonie par exemple. Pour autant, il faudra imaginer d’autres services, la flambée des débits doit s’associer à de véritables nouveaux contenus. Ce qui n’est pas vraiment le cas aujourd’hui. La technologie doit encore être normalisée mais France Télécom est confiant. L’Union Internationale des Télécommunications (UIT) a achevé la recommandation de la technologie en mai 2005. L’opérateur historique prévoit donc un lancement en 2007. Mais il reste des questions en suspens. Comme l’ADSL classique, les performances de lu VDSL2 chutent au-delà de 500 mètres entre le domicile de l’abonné et le répartiteur. Il faut savoir que la particularité de la technologie VDSL réside dans la possibilité d’amener les débits via une connexion en fibre optique jusqu’aux sous-répartiteurs, puis de les distribuer chez les clients via la paire de cuivre classique et un équipement DSLAM spécifique à la Sous Répartition. Il faudra donc tirer de la fibre optique depuis le central téléphonique jusqu’au sous-répartiteur et d’y installer le nouveau DSLAM. Ce qui sera long et cher. A Paris, la fibre permettra bientôt le 100 Mb/s , sans oublier Pau…

CitéFibre, nouvel opérateur Internet, devrait lancer des offres domestiques FFTH pour Fiber To The Home. permettant des débits monstrueux (théoriques) de 100 Mb/s en symétrique. Mais l’abonnement sera à la hauteur: 70 euros par mois. L’opérateur a signé un accord avec la Mairie de Paris afin d’avoir l’autorisation de faire passer les câbles de fibre dans les égouts de la ville. A Pau, les habitants ont également accès à une offre FFTH baptisée “PauOnline” et permettant également un débit théorique de 100 MB/s. Elle est commercialisée 37 euros par mois modem compris.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur