France Télécom: un vaste sondage interne et un plan d'action 2010

Réseaux

Après l’émotion suscitée par la vague de suicides, Stéphane Richard,  nouveau numéro 2 de France Télécom, s’est exprimé à Toulouse évoquant un plan d’action pour 2010

Deux semaines après sa prise de fonction, le nouveau numéro 2 de France Télécom, Stéphane Richard (cf . photo), qui fut un proche conseiller de Christine Lagarde à Bercy, a retroussé ses manches.

Il a entamé un tour de France des principaux établissements de l’opérateur historique. Il compte bien ainsi mesurer, sur le terrain, l’ampleur des insatisfactions vécues par les salariés et comprendre ce qui peut, en partie, expliquer la vague de suicides enregistrés au sein du groupe depuis deux ans.

Pour rappel, un 25è suicide depuis février 2008 a été déploré au début de la semaine dernière – il s’agissait d’un ingénieur de Lannion, auquel une mutation à Rennes avait été envisagée puis annulée.

Devant près de 200 managers de France Télécom à Toulouse, Stéphane Richard a déclaré qu’il préparait d’ici à la fin de l’année, un “plan d’action pour les opérations en France d’ici à début 2010. Ce plan comportera un volet budgétaire et un volet touchant à des réorganisations au sein du groupe. “Il est important qu’on aille vite pour montrer que ça change“.

En parallèle, ce lundi 19 octobre, 18H, tous les salariés de France Télécom (102.000 personnes) ont été conviés à répondre à un large questionnaire, très détaillé (170 questions), un sondage préparé par une société externe, Technologia. A France Télévision, son directeur a ainsi commenté le principe de cette enquête : “Les salariés sont dans le désespoir, il ne faut pas les enfermer dans la fatalité (…). “L’idée, c’est de voir les facteurs à l’origine de la souffrance pour pouvoir ensuite mettre des actions en place“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur