France Télécom va financer des films

Régulations

L’opérateur pourra ainsi mieux maîtriser son offre de contenus sur le Web et
sur mobile

La maîtrise des contenus est aujourd’hui stratégique pour un opérateur ou un FAI. Et pour se différencier, l’apport de contenus exclusifs est un atout considérable. France Télécom l’a bien compris et annonce son intention d’investir dans le cinéma français et européen. De quoi étoffer son offre tant sur le Web (VOD) que sur les mobiles.

L’opérateur annonce ainsi la création d’une filiale chargée d’investir dans les droits cinématographiques. Le groupe jouera sur deux tableaux: la coproduction (investissement direct dans les films) et l’achat de catalogues de droits. France Télécom agira ainsi comme les chaînes de télévision et notamment Canal+.

Cette structure qui sera rattachée à la Division Contenus dirigée par Patricia Langrand, ambitionne de coproduire 10 à 15 oeuvres françaises et européennes par an au côté des acteurs du secteur.

Frédérique Dumas, productrice indépendante dirigera cette structure. Elle est chargée de la mettre en place au cours du premier trimestre 2007 et notamment de constituer une équipe de professionnels. Cette équipe sera amenée à travailler avec l’ensemble du secteur, notamment les producteurs et les distributeurs indépendants.

Cette opération s’inscrit dans la stratégie de France Télécom, laquelle vise à passer d’une logique d’accès aux réseaux à une logique d’accès aux services. “Avec la création de cette filiale, dotée de moyens et d’une équipe dédiés, France Télécom, avec sa marque Orange, s’engage clairement en faveur de la diversité culturelle et de son financement “, a déclaré Didier Lombard, Président Directeur Général de France Télécom.

En devenant co-producteur, France Télécom coupe l’herbe sous le pied au CNC (Centre National de lacinématographie) qui souhaite que les FAI contribuent désormais au Compte de soutien à la production.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur