France Télécom veut relancer le fixe avec la visiophonie

Régulations

Ce service qui sera lancé en octobre doit permettre de ralentir le repli de la téléphonie fixe en France. Un pari risqué

Visualiser son correspondant lors d’un appel téléphonique. Une vision d’avenir qui date déjà un peu. Pourtant, France Télécom y croit dur comme fer. La visiophonie devrait devenir une application majeure de la téléphonie mobile de troisième génération. Elle devrait également sauver les meubles de France Télécom dans le fixe…

Car le bon vieux filaire poursuit sa descente aux enfers. L’opérateur historique multiplie les initiatives pour limiter l’hémorragie: nouveaux tarifs, possibilités d’envoyer des SMS… Mais rien n’y fait. L’entreprise semi-publique insiste et mise donc sur une service de visiophonie fixe qui selon les Echos, sera lancé en octobre. Pour assurer le succès de cette opération assez risquée, France Télécom va faire un effort sur le prix qui sera “attractif”. Le visiophone sera vendu 200 euros ou moins de 7 euros par mois en location. Ce qui semble assez coûteux… La tarification ne se fera pas à la durée mais aux données échangées via des forfaits (comme pour la téléphonie mobile multimédia). L’opérateur sait qu’un service classique ne suffira pas. Fin 2004, des kiosques vidéos seront proposés (météo, informations…). Surtout, il sera également possible de visionner les possesseurs de téléphones mobiles UMTS ou encore de PC portables dotés de web-cams. Techniquement, le flux d’images et de vidéos transitera par le réseau ADSL de l’opérateur. Les visiophones seront fournis par Leadtek. Une première phase d’expérimentation aura lieu dans les régions de Lille, Nanterre, Paris, Toulouse et Tarbes. Mais si la visiophonie se justifie pour le marché des mobiles, le pari sur le fixe est néanmoins risqué. Certains se souviendront de deux séries d’expérimentations en France qui ont été des bides. Un analyste cité par les Echos souligne par ailleurs que la visiophonie “implique de changer le téléphone fixe qui a des cycles de renouvellement très longs par rapport au mobile. De plus, le téléphone domestique est de plus en plus souvent sans fil et revenir à un poste fixe pour utiliser la visiophonie sera vécu comme un retour en arrière”. Dans le monde, nombreux sont les opérateurs historiques qui se lancent dans la visiophonie pour enrayer le déclin du fixe. En juin dernier, nous vous annoncions le lancement d’un service similaire en Europe par Telecom Italia… (voir notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur